Mairie d'Abomey Calavi

English version

Version française

Actualites

Le Conseil Communal témoigne sa solidarité aux victimes du sinistre de Tori

												 Le Conseil Communal témoigne sa solidarité aux victimes du sinistre de Tori

(Le Maire Bada reçoit le quitus pour une assistance financière de 5 millions)



Le drame macabre survenu à l'arrondissement d'Avamè dans la commune de Tori-Bossito, a excité la fibre de solidarité des élus communaux d'Abomey-Calavi. La première autorité de cette commune a en effet convoqué pour ce lundi 19 septembre 2016, la première session extraordinaire du Conseil Communal pour témoigner dans un élan intercommunal sa compassion aux âmes touchées par cet accident et prendre par la même occasion, des mesures urgentes et hardies afin que de telle tragédie ne survienne dans la commune d'Abomey-Calavi. Procédant à l'ouverture de ladite session qui a pour point d'orgue ce qu'il convient d'appeler la bêtise humaine d'Avamè, le Maire Georges Bada a insisté sur la nécessité d'une prise de conscience des populations à avoir des comportements qui permettent d'éviter à la longue ces désagréments. À l'entame de la session, le collège des présidents de Commissions permanentes instruits par le Maire pour voir les tenants et aboutissants de ce drame, a restitué au Conseil Communal, les rapports de leur enquête assujettis de propositions pour porter assistance aux victimes. La présidente de la Commission chargée des affaires sociales, culturelles et sportives, Chantal Houenha, a proposé que la Mairie d'Abomey-Calavi accorde une assistance financière de 5 millions Fcfa à la Commune soeur de Tori-Bossito. Cette proposition a reçu l'approbation de la majorité absolue des Conseillers (35 voix pour, 0 contre et 1abstention signée par le Conseiller Théophile Montcho). À tour de rôle, les Conseillers Communaux ont jugé de l'opportunité de cet élan de solidarité et salué l'initiative du Maire. Toutefois, certains conseillers ont émis des appréhensions par rapport à l'orientation à donner à ces fonds afin qu'ils aillent réellement aux victimes ou à leurs familles. Dans ce registre d'intervention, le CA Germain Cadja-Dodo propose que le dispatching des 5 millions de Fcfa se fasse en ne tenant pas compte du rapport d'intercommunalité entre les deux communes mais en descendant vers la base pour toucher ceux et celles qui sont réellement concernés. Abondant dans le même sens, le Conseiller Sébastien Dohou propose quant à lui comme stratégie ou procédure de répartition de ces allocations, des assistances en nature plutôt que numéraire. Aussi, d'autres propositions, notamment celles du Président Florent Ezrou, sont-elles allées dans le sens du suivi des 21 victimes administrées à l'hôpital de zone d'Abomey-Calavi. Delphin Houngbandan quant à lui, estime que le Conseil Communal d'Abomey-Calavi est suffisamment responsable pour orienter et gérer à bon escient ce fonds. Il souhaite que les 5millions Fcfa soient confiés au Conseil Communal de Tori.

Dans le même ordre idée, le Conseil Communal d'Abomey-Calavi, comme pour dire que ça n'arrive pas qu'aux autres, s'est préoccupé des dispositions à prendre pour que les populations d'Abomey-Calavi ne tombent pas dans les mêmes travers. Pour y parvenir, le Maire Georges Bada a sollicité l'expertise de l'Agence Nationale pour la Protection Civile. Le Commissaire Georgino Houessou, un habitué de la question en poste à l'Anpc, a présenté une communication aux conseillers sur le dispositif de planification des risques qui devrait être décliné dans chaque commune via le Plan de Contingence Communal (PCC). Pour le cas spécifique d'Abomey-Calavi, le Communicateur cache mal l'urgence et la nécessité de son actualisation aux fins de l'adapter aux nouvelles exigences environnementales. La session s'est achevée par la prise de trois résolutions fortes dont le suivi permettrait au Conseil Communal de tirer leçon de cette situation désastreuse que vivent actuellement et ce, depuis quelques jours, les populations de l'arrondissement d'Avamè, commune de Tori-Bossito. Il s'agit primo, de la rédaction d'une déclaration de soutien et de solidarité du Conseil Communal aux victimes de cet accident ; secundo, de la mise en place d'un comité pour inventorier arrondissement par arrondissement, tous les sites qui servaient de lieux d'incinération informelle dans la commune d'Abomey-Calavi ; tertio et enfin, poursuivre les recherches en vue de l'actualisation du Plan de Contingence Communal.

...
...

Discours du président Patrice Talon à la cérémonie d’ouverture du 2ème ''Forum investir en Afrique'' (Guangzhou-Chine)

																								Discours du président Patrice Talon à  la cérémonie d’ouverture du 2ème ''Forum investir en Afrique'' (Guangzhou-Chine)

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs d’Etats et de Gouvernement ;



Monsieur le Vice-premier ministre de la RĂ©publique Populaire de Chine ;



Monsieur le Premier Secrétaire de la Province de Guangdong ;



Monsieur le Gouverneur de la ville de Guangzhou ;



Monsieur le Président du Groupe de la Banque mondiale ;



Monsieur le président de la Banque chinoise de développement ;



Distingués participants ;



Mesdames et Messieurs,

Je voudrais avant tout propos remercier les autorités chinoises pour l’accueil et l’hospitalité dont ma délégation et moi-même sommes l’objet depuis notre arrivée en terre chinoise.

Il me plait également de féliciter les uns et les autres pour l’initiative et la qualité de l’organisation du présent Forum.



Mesdames et Messieurs,

La lutte contre la pauvreté et la promotion du développement humain constituent désormais la préoccupation de tous en vue d’un bien-être partagé dont le développement économique est le facteur essentiel.



Il est aujourd’hui incontestable que l’investissement productif rentable est le vecteur le plus efficace du développement économique.



L’Afrique ne fait pas exception à cette règle. En effet, malgré l’aide publique au développement dont elle a substantiellement bénéficié comme axe quasi exclusif de promotion du développement économique, les résultats escomptés n’ont pas été obtenus.

L’investissement productif financièrement rentable s’impose désormais pour arrimer le continent africain au reste du monde.



La plupart de nos pays sont aujourd’hui prêts et constituent un champ favorable pour un tel investissement.



Mon pays le Bénin en est une illustration. En effet, depuis bientôt un demi-siècle, le Bénin jouit d’une stabilité sociopolitique remarquable.

De 1972 à 1990, le Bénin a connu un régime politique d’économie planifiée à parti unique. En 1990, à travers une conférence nationale ayant réuni l’ensemble des forces politiques, militaires, syndicales et civiles, le Bénin a opté pacifiquement et de manière consensuelle pour un régime de multipartisme à économie libérale.



Depuis lors, quatre régimes se sont succédé à travers six élections présidentielles libres et transparentes. La toute dernière ayant conduit à mon élection en Mars dernier, a enregistré vingt-six candidatures. Malgré ce grand nombre de candidats, les résultats du premier tour n’ont donné lieu à aucune contestation. Il en a été de même pour le second tour où le candidat perdant, porté par le régime sortant, a reconnu sa défaite et félicité le Président élu moins de dix heures après la fermeture des bureaux de vote.



Cela montre à souhait la maturité et la stabilité politique qui caractérisent le Bénin.

Sur le plan sanitaire, le Bénin dispose d’un environnement rassurant comme en témoignent l’absence d’épidémies majeures et un taux de prévalence du Vih inférieur à 1.2%, l’un des plus faibles d’Afrique.



Le Bénin n’est pas doté de ressources naturelles significatives. Cependant, ses autres atouts sont innombrables.



Sur le plan touristique, son parc animalier, son patrimoine culturel vodoun, ses villages lacustres, son potentiel balnéaire et les vestiges de sa cité historique, jadis comptoir de la traite des esclaves, le positionnent comme une destination privilégiée pour les investissements touristiques rentables.



Sur le plan agricole, la diversification et la modernisation en cours feront du Bénin une puissance agricole régionale à fort potentiel avec de réelles opportunités d’investissements.

A tout cela s’ajoutent le dynamisme des Béninois ainsi que la bonne gouvernance et la détermination des nouveaux dirigeants à transformer structurellement l’économie de ce pays, qui il faut le rappeler, est la porte d’entrée sur le marché Nigérian riche de près de 200 millions de consommateurs.



C’est pour cette raison que du haut de cette tribune, j’appelle les entreprises publiques et privées de la Chine à s’intéresser à ce beau et dynamique pays de l’Afrique de l’Ouest. Nous ne manquerons pas, mon gouvernement et moi-même, d’entreprendre activement les potentiels investisseurs chinois.



J’invite par ailleurs le gouvernement et les institutions financières chinois, ainsi que les institutions financières internationales comme la Banque Mondiale et la Banque Chinoise de Développement, à accompagner de façon volontariste ce nouvel axe de promotion du développement.



Mesdames et Messieurs,

Il serait illusoire de croire que l’investissement productif et rentable se fera en Afrique de manière spontanée et massive sans un accompagnement fort des États et des institutions financières de développement.



L’aide au développement doit s’exprimer également par l’incitation des entreprises publiques et privées à investir en Afrique.



Dans ce cadre il est indispensable, entre autres, que les investissements structurants puissent bénéficier de financements longs ; or la persistance de la perception de risques élevés dans la plupart de nos pays, rendent ces financements pratiquement inaccessibles aux entreprises désireuses d’investir en Afrique.



Mesdames et Messieurs,

Je garde l’espoir que notre Forum sera le point de départ d’un nouvel engagement pour le développement de l’Afrique par des investissements productifs et rentables auxquels nos pays sauront désormais répondre.



Je vous remercie pour votre attention.

...

Le Bénin demande la restitution d'environ 5.000 œuvres d’art volées par la France lors de la colonisation

Le Bénin demande la restitution d'environ 5.000 œuvres d’art volées par la France lors de la colonisation

Des Trônes, des bas-reliefs, des bijoux et des masques ou des statuettes. Voici quelques exemples d’oeuvres d’art béninoises volées au Royaume du Dahomet, le Bénin aujourd’hui, par la France au cours de la colonisation. Beaucoup sont exposées au Musée du Quai Branly. Le Bénin souhaite les récupérer.



La statue du roi Guézo, les récades royales, le trône de Glélé, les portes sacrées de son Palais…Ces oeuvres d’art ont été pilléees par la France lors de la colonisation de l’actuel Bénin de 1894 à 1958. Elles se trouvent aujourd’hui, en grande partie, au Musée du quai Branly, avec plus de 5000 objets béninois ou dissiminées dans des collections privées.

Le 27 juillet dernier, le Bénin a annoncé avoir fait une demande officielle auprès du Quai d’Orsay pour récupérer les biens mal acquis. Le Bénin s’appuie sur les conventions de l’Unesco qui ont déjà permis certaines restitutions comme le sceau du dey d’Alger, volée par l’armée coloniale française en 1830 et qui fut restitué à l’Algérie en 2003. Contacté le Ministère de la Culture affirme attendre la demande officielle de restitution. Les négociations sont généralement longues. Les musées traînent bien souvent des pieds arguant que les musées africains ne sont pas aux normes de conservation des oeuvres d’art.

Aujourd’hui on estime que 90% des oeuvres d’art africaines se trouvent hors du continent africain.



C’est une demande historique que le Bénin a adressée à la France le 27 juillet. L’ancienne colonie d’Afrique subsaharienne, indépendante depuis 1960, a officiellement réclamé à Paris la restitution de biens culturels acquis à la fin du XIXe siècle, du temps de la colonisation.



« C’est la première fois qu’une ancienne colonie d’Afrique noire entame une telle démarche », explique Louis-Georges Tin, président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), contacté par France 24. L’association s’active depuis 2013 pour la restitution de ces « trésors pillés » béninois.



Il s’agit de quelque 5 000 pièces, réparties dans plusieurs musées privés, mais dont la majorité appartient désormais aux collections du musée du quai Branly, à Paris.



« Pièces pillées »



« Les pièces maîtresses de ces trésors pillés, visibles au Quai Branly, sont des statues anthropomorphes des derniers rois d’Abomey, une dynastie qui a régné au Bénin jusqu’à la fin du XIXe siècle, dans ce qu’on appelait alors le royaume du Dahomey », détaille Louis-Georges Trin.



Autres objets d’une très grande valeur patrimoniale, plusieurs « récades » (sceptres royaux), des trônes, ou encore les portes sacrées du palais d’Abomey. « Ces pièces ont été pillées par le général Dodds, le militaire français à la tête des troupes, qui ont conquis le pays entre 1892 et 1894 », poursuit Louis-Georges Trin.



C’est une question d’identité et de fierté nationale. « Les jeunes Béninois doivent pouvoir admirer ces pièces chez eux, elles sont les témoins de leur riche passé, elles ont un rôle à jouer sur le plan mémoriel », estime Louis-Georges Tin, pour qui ces objets n’ont rien à faire au sein d’un musée parisien. « C’est un peu comme si des œuvres fondamentales du patrimoine français étaient exposées à Berlin », estime-t-il.

...

Construction du nouveau marché de Cocotomey: Le Maire Bada plaide pour l'accélération des travaux

Construction du nouveau marché de Cocotomey: Le Maire Bada plaide pour l'accélération des travaux

"C'est l'œil du maître qui engraisse le cheval". Fort de cet adage, le Maire de la commune d'Abomey-Calavi a conduit ce mercredi 7septembre 2016, une délégation du Conseil Communal et de la Direction des services techniques sur le chantier du marché de Cocotomey en construction dans l'arrondissement de Godomey. La première autorité de la commune d'Abomey-Calavi et sa suite sont allés constater de visu, le niveau d'évolution de la construction de cette infrastructure marchande qui, à l'instar des bureaux pour les hommes, sert de lieu de travail pour les femmes. C'est à juste titre donc qu'en marge de cette visite de chantier, le Maire Georges Bada a plaidé pour que la fin de l'année 2016 au plus tard, tous les travaux confortatifs, d'assainissement et d'électrification soient achevés afin de permettre aux femmes de s'installer pour exercer leurs activités commerciales.

Du projet de construction du marché...

La construction du marché de Cocotomey, à l'origine, fait partie intégrante des mesures sociales en faveur des communautés se situant dans l'emprise de la voie Godomey-Pahou construite par l'Etat béninois avec l'appui de la Banque Mondiale. Dans les clauses de ce contrat, il fallait déplacer ce marché qui jadis, s'animait au bord de la chaussée vers un lieu plus sécurisé où devront être aménager 6 hangars. Ceci fut effectivement réalisé par l'entreprise chinoise, adjudicataire dudit chantier. Mais force est de constater que faute des travaux confortatifs et d'assainissement, le marché est inondé en périodes de pluie. Ceci ne facilite guère la tâche aux bénéficiaires de cette infrastructure. C'est alors qu'au cours d'une réunion avec les partenaires de la Banque mondiale, la Mairie (la Dst) a fait le plaidoyer pour que soit amélioré l'état de praticabilité de ce marché. Avec la forte implication de l'Autorité communale, cette doléance a prospéré auprès de la Banque Mondiale. L'institution a accepté d'utiliser le reliquat qui est de l'ordre du milliard pour la construction de 6 autres hangars, le pavage de la cour du marché, l'assainissement des voies d'accès, la ceinture ou clôture du marché puis la construction des collecteurs pour drainer les eaux vers les exutoires. Aussi, faut-il souligner que l'éclairage de ce lieu commercial sis à Cocotomey, sera assuré par des lampadaires solaires, même si, selon le technicien, contrôleur de l'entreprise, la fourniture de ces matériels d'électrification connaît quelques difficultés.

Par ailleurs, il est à noter que les femmes qui n'attendent que la livraison du marché pour y développer leurs activités génératrices de revenus sont non seulement très contentes en raison de la descente effectuée par le Maire pour mettre la pression sur l'entreprise afin qu'elle donne un coup d'accélérateur au chantier, mais également, elles sont satisfaites d'entendre le Maire promettre que d'ici la fin de l'année, elles pourront intégrer le marché. Par le biais de leur responsable, elles ont dit mille et une prières en direction de cette autorité. Il faut enfin mentionner qu'en dehors des trois membres de l'exécutif communal, du Directeur des Services Techniques de la Mairie et de tous les Chargés de Mission du Maire, plusieurs élus de l'arrondissement de Godomey ont honoré de leur présence cette visite pour illustrer le caractère urgent et prioritaire de ce chef-d'œuvre qui sera livré sous peu. Il s'agit du chef d'arrondissement Germain Cadja-Dodo et des conseillers communaux Florent Ezrou, Chantal Houenha, Dit Joseph Dossou, Paulin Dossa, Franck Hessouh, Théophile Houngbédji. Ces derniers étaient tous aux côtés du No 1 d'Abomey-Calavi et de ses deux Adjoints Victor Adimi et Julien Honfo, pour la bonne cause.

...

En marge de la réunion de municipalité du mois d'août : Le Préfet Codjia loue les initiatives novatrices du Maire Bada

												En marge de la réunion de municipalité du mois d'août : Le Préfet Codjia loue les initiatives novatrices du Maire Bada

Le Maire Georges Bada poursuit son périple dans les arrondissements. Dans le cadre des réunions tournantes de municipalité initiées par ses soins, l'autorité communale était ce mardi 30 août 2016 dans l'arrondissement de Golo-Djigbé pour la tenue de cette réunion de commandement. La nouveauté ici, c'est la participation de l'Autorité préfectorale à ce grand rendez-vous statutaire délocalisé des quatre murs de la Mairie sous l'ère Bada. Jean-Claude Codjia, en sa qualité de Préfet de l'Atlantique et donc d'Autorité de tutelle, a suivi de bout en bout les différentes phases de cette rencontre. Pour la circonstance, il n'a pas manqué de décerner un satisfecit au Maire Georges Bada pour les initiatives qu'il ne cesse de prendre en faveur de la gouvernance locale: «Je dis merci au Maire pour la qualité de sa gouvernance. C'est une chance pour la commune d'Abomey-Calavi d'avoir à sa tête un homme d'expériences qui a compris que la décentralisation doit cesser d'être haut perchée pour descendre à la base. Je constate que cette décentralisation est en marche et en bonne marche à Abomey-Calavi», a déclaré le Préfet à l'entame, lorsque l'occasion lui était donnée de s'adresser une première fois à l'assistance. Il rappelle les mobiles de son déplacement en ces termes: «Je suis venu ici pour dire que l'administration municipale de proximité est pour nous une priorité. Je suis venu pour que l'on fasse le point des tâches à nous assignées lors de ma dernière visite dans la commune. Je suis venu en accompagnateur ; je suis venu échanger avec vous sur les mesures à prendre pour renforcer les capacités des élus et améliorer la qualité de la gouvernance, clé du développement».

Les phases traditionnelles de la réunion de municipalité...

Le principe organisationnel de la séance de municipalité n'a pas changé en dépit de la présence de l'autorité de tutelle. Vérification du quorum par le Secrétaire Général, mot de bienvenue du Chef d'arrondissement Thomas Ludger Ouinsou, parole aux Chefs villages, point de l'exécution des décisions issues de la précédente réunion de municipalité, parole aux Chefs d'arrondissement, choix du prochain arrondissement qui va abriter la réunion de municipalité, etc. Le menu est bien achalandé pour ne pas trahir les bonnes notes d'appréciation de la gouvernance données plus haut à l'équipe Bada par le Préfet Codjia. Des différentes interventions des élus de Golo-Djigbé (CA, conseiller communal, Chefs villages), on retient grosso modo que cet arrondissement découpé en 14 villages, a des problèmes ayant trait aux conditions existentielles des populations, à l'instar des 6 autres arrondissements déjà visités par l'autorité communale. Dans ce registre, les problèmes d'eau, d'électricité, d'insfrastructures scolaires et marchandes, les difficultés sécuritaires, les conflits de limites frontalières, les problèmes de déficit de personnel enseignant, de manque de mobiliers, d'inachèvement de la voie sur le tronçon Akassato-Tangbo Djèvié, cause d'accidents mortels répétés, et surtout les goulots relatifs au lotissement et à la construction de l'aéroport de Golo-Djigbé, ont été évoqués dans leurs moindres détails. Au sujet de l'aéroport de Golo-Djigbé dont la construction est en souffrance depuis 1963, le CA Ouinsou a déploré que ce domaine de 3028 hectares déclaré d'utilité publique par l'Etat, n'ait pas été accompagné "de justes et préalables dédommagements des présumés propriétaires''. Il déplore qu'en raison du laisser-aller qui s'observe par rapport à ce dossier, des personnes malintentionnées se donnent dans le morcellement et dans la vente de ce domaine. Ce sont là des actes répréhensibles. Et à ce sujet, le Maire appelle les populations au calme et au respect des textes de la République pour ne pas tomber sous le coup de la loi.

L'autorité préfectorale, en tant que représentant de l'Etat au niveau départemental, a rassuré quant aux dispositions à prendre pour l'effectivité de la construction de l'aéroport, l'achèvement de la voie, le règlement des conflits limitrophes et sur beaucoup d'autres questions de développement qui dépassent les compétences du Maire et de son Conseil communal. D'ores et déjà, Jean-Claude Codjia se réjouit de la synergie et de la qualité des relations entre la Préfecture et la Mairie. Il promet d'ailleurs d'instaurer dans les autres communes de l'Atlantique, cette forme tournante et délocalisée des réunions de municipalité qui porte les griffes du Maire Georges Bada. Il est à rappeler que le Maire et son staff sont attendus la fin du mois de septembre à l'arrondissement de Ouèdo pour la tenue de la prochaine réunion de municipalité.

...

Réunion du mois d'août entre l'organe Exécutif et les Services déconcentrés de l'Etat: Les Chefs d'arrondissement d'Abomey-Calavi signent leur première participation

Réunion du mois d'août entre l'organe Exécutif et les Services déconcentrés de l'Etat: Les Chefs d'arrondissement d'Abomey-Calavi signent leur première participation

La réunion statutaire que tiennent tous les derniers lundis du mois le Maire et son staff administratif avec les Services déconcentrés de l'Etat, a eu lieu ce lundi 29 août 2016 à la salle de conférence de l'hôtel de ville. Cette fois-ci, et ce, contrairement à la tradition, il y a l'entrée en scène de nouveaux acteurs. Il s'agit des Chefs d'arrondissements. Donnant une suite favorable à cette doléance exprimée à la dernière réunion de municipalité tenue dans l'arrondissement central de Calavi, laquelle doléance exhortait le Maire à impliquer les CA à cette réunion de commandement, le Maire Georges Bada a convié les 9 Chefs d'arrondissement sous tutelle, à cette assise. Il estime que les CA sont un maillon important de la chaîne qui traduit les aspirations profondes des populations en actes concrets de développement et que par ailleurs, ils sont concernés par le renforcement de la collaboration entre l'Etat Central et l'État décentralisé. A la faveur de la séance de ce dernier lundi du mois d'août, la séance de travail a été très fructueuse. Elle est marquée par le point de l'exécution des décisions de la séance du 25 juillet 2016 et par l'expression des doléances des Services déconcentrés vis-à-vis de l'administration communale et des attentes de celle-ci, notamment des Chefs d'arrondissement à leur endroit. À cette dernière étape, les besoins en services d'eau, d'électricité et de sécurité ont été exprimés. Les forces de l'ordre et de sécurité publique ont fait remarquer par exemple que "l'obscurité fait le lit à l'insécurité " et qu'il faille prendre des mesures idoines en vue de l'éclairage des coins et recoins de la commune. Sur la question, le représentant de la Sbee a été péremptoire et rassurant. À l'en croire, le gouvernement a des projets d'envergure dont la réalisation permettra de résorber les problèmes énergiques de la commune d'Abomey-Calavi. M. Ahouandjinou, puisque c'est de lui qu'il est question, a cité le Projet Afd, avec à la clé, l'extension du réseau électrique sur le territoire de la commune, puis le Projet Banque mondiale qui se traduit par l'acquisition de nouveaux compteurs aux fins de satisfaire les demandes en instance depuis parfois plus de deux ans. Le Directeur de l'exploitation de l'Agence Sbee d'Abomey-Calavi fait ainsi allusion à l'opération commando actuellement en cours d'exécution dans la commune d'Abomey-Calavi et qui va impacter in fine, près de 2000 demandes.

Sur le plan de la sécurité, on note une évolution notable des discussions relatives au changement des compteurs à cartes par des compteurs conventionnels dans des commissariats de police et des unités de gendarmerie.

Sur le plan de la santé, l'attention a été attirée par le Médecin Chef d'Abomey-Calavi et le Directeur de l'hôpital de zone, sur les menaces que constitue l'épidémie de la choléra qui sévit actuellement dans le pays. Le Maire Bada a insisté sur la nécessité de prendre des dispositions préventives pour parer au plus pressé et éviter le pire. En outre, la situation au niveau de la morgue de l'hôpital de zone est préoccupante et interpelle la conscience et la responsabilité des autorités judiciaires et sanitaires du pays. Tenez-vous tranquilles, cette morgue héberge des corps abandonnés depuis 2012. Elle est débordée et est hors d'usage depuis plus de deux ans. C'est une question de santé publique qui appelle à une réaction et à une action promptes des autorités du gouvernement du nouveau départ.

Il faut souligner qu'à l'entame de cette réunion, le Maire Georges Bada a remercié et félicité toutes les forces vives de la commune d'Abomey-Calavi qui, de près ou de loin, se sont investies pour la réussite de la fête du 1er août 2016 dans la commune. Aussi a-t-il évoqué en questions diverses, la nécessité de mettre en place un arsenal suffisamment huilé pour la salubrité et la propreté de la commune.

...

Cérémonies cultuelles et culturelles sur 9 jours dans la Commune d'Abomey-Calavi : Le Maire Bada et son staff soutiennent le roi de Houèto

												Cérémonies cultuelles et culturelles sur 9 jours dans la Commune d'Abomey-Calavi : Le Maire Bada et son staff soutiennent le roi de Houèto

Cérémonies cultuelles et culturelles sur 9 jours dans la Commune d'Abomey-Calavi : Le Maire Bada et son staff soutiennent le roi de Houèto

Tisser la nouvelle corde à l'ancienne. Sa Majesté Tognon Tosso Atchedji, 10è Roi de Houèto, est dans la dynamique de perpétuation et de revalorisation de l'héritage culturel à lui légué. C'est pour cette raison que, entouré des autres gardiens des temples et adorateurs des divinités Dè, de la communauté Aïzo, Toffin, venus de Hêvié, Akassato, Zinvié (Yêvié), Glo-Djigbé, voire Ouidah et Porto-novo, le Roi de Houèto a lancé depuis le vendredi 19 août 2016, une série de manifestations soutenues par la première autorité d'Abomey-Calavi, le Maire Georges Bada et son staff politico-administratif. Ces manifestations qui s'étendent sur 9 jours, s'achèvent le dimanche 28 août 2016. Mais elles ont connu leur point culminant ce vendredi 26 août 2016 à travers plusieurs actes forts. Déjà dans la matinée, une délégation du Maire conduite par son Chargé de missions aux affaires politiques, culturelles et cultuelles, Daniel Lantonkpodé, était au palais royal pour faire à Sa Majesté, les civilités de l'autorité communale et transmettre par la même occasion à ce dernier, un sac de riz, 3 bouteilles de whisky et une enveloppe financière de 170 mille francs Cfa comme appui du Maire et de son staff auxdites manifestations. À l'occasion, le Chef de la délégation a confié au Roi que le Maire est de coeur avec toutes les initiatives qui concourent à l'harmonie et au développement de la commune dont il a la charge. Sa Majesté a profité de cette opportunité pour lever un coin de voile sur les retombées de ces cérémonies sur le Bénin, le Chef de l'Etat, Patrice Talon, les autorités gouvernementales et politico-administratives, notamment le Maire Bada et ses collaborateurs. Marcellin Dèclounon, en digne fils de Houèto, rappelle que la pérennisation de l'histoire et de la tradition reste un impératif auquel doit déférer toute personne qui a soif du développement de sa communauté. C'est à juste titre qu'il fait donc allégeance au Roi, à la délégation communale et à toutes les forces vives de la commune d'Abomey-Calavi qui se situent dans la dynamique de perpétuation des valeurs ancestrales.

L'autre étape ayant marqué la journée de ce vendredi, c'est les libations et autres cérémonies rituelles officiées par le Roi de Houèto, successivement au niveau du Tolègba d'Abomey-Calavi sis à Agori puis l'étape décisive à la place Adjakè située dans les encablures du carrefour Bidossessi, ceci, après une longue caravane des divinités, de leurs adorateurs et autres admirateurs. À cette dernière étape des rituels, un boeuf a été sacrifié au fétiche d'Adjakè pour implorer la bénédiction et les grâces des divinités sur le Bénin en général et sur la commune d'Abomey-Calavi en particulier.

...

Le maire de la commune d'Abomey Calavi a engagé ses réformes sur le plan des infrastructures pour le désenclavement des différentes localités d'Abomey Calavi

Le maire de la commune d'Abomey Calavi a engagé ses réformes sur le plan des infrastructures pour le désenclavement des différentes localités d'Abomey Calavi

Après la reprise des travaux de lotissement dont le lancement a eu lieu dans l'arrondissement d'akassato ,la poursuite des travaux de construction des voies d'accès et et autres infrastructures, Georges BADA vient d'enclencher le processus de viabilisation des quartiers de la Commune

Des reprofilage et rechargement de voies et autres artères de la commune d'Abomey Calavi.

*Les travaux de construction du plus grand caniveau de Cocotomey autre fois appelé'' *Canal de la mort*ont démarré

Pour rappel ,ce caniveaux ont été ouverts depuis plus de 5 ans et permettaient aux populations riveraines de faire évacuer l'eau de pluie qui inonde tout le quartier en saison pluvieuse

Mais ces trous creusés par les autorités sont restés ouvert pendant des années en occasionnant des dégâts énormes pour les usagers

Les multiples tentatives pour rendre ces trous en caniveaux définitifs ont été vaines

C'est alors que le maire Georges Bada dans son programme de développement a ouvert les travaux de reconstruction de ce long et profond caniveau qui permettra de désengorger le quartier afin de faciliter l'accès des populations

Une initiative louable entreprise par le maire depuis des jours afin de faciliter l'Ă©coulement de l'eau en saison des pluies

Reste a souhaiter que les travaux connaissent un aboutissement heureux

...

Célébration de la fête des religions endogènes édition 2017 à Abomey-Calavi : Le CM Lantonkpodé met les vodounons en ordre de préparation

												Célébration de la fête des religions endogènes édition 2017 à Abomey-Calavi : Le CM Lantonkpodé met les vodounons en ordre de préparation

Qui veut aller loin ménage sa monture. C'est dans cette logique de pro-activité que se trouve le Chargé de Mission aux affaires politiques, culturelles, cultuelles et des relations publiques du Maire Georges Bada. Donnant suite aux instructions de l'autorité communale d'Abomey-Calavi, le CM Daniel Lantonkpodé, puisque c'est de lui qu'il est question, a tenu ce jeudi 25 août 2016, une séance de travail avec les dignitaires du culte vodoun officiant sur le territoire de la commune d'Abomey-Calavi. Il s'agit de poser les balises nécessaires pour une fête des religions endogènes réussie.

Venus des temples des 9 arrondissements, les vodounons réunis autour de Tchabè Gansa, président du culte vodoun de la Commune d'Abomey-Calavi, ont échangé sur les dispositions pratiques à prendre pour que l'édition 2017 de cette fête qui braque les feux des projecteurs sur les religions endogènes et valorise la culture béninoise, soit marquée d'une pierre blanche dans la commune d'Abomey-Calavi. Au cours de cette séance, les grands dignitaires du vodoun, ont unanimement choisi l'arrondissement de Godomey pour abriter les manifestations officielles de cette fête dans la commune d'Abomey-Calavi. A cet effet, il est suggéré que les goulots d'étranglement relatifs au site devant abriter lesdites manifestations à Godomey et qui se trouve être en litige avec une église évangélique, soient levés. Ils ont également saisi cette opportunité pour évoquer quelques points de divergence entre les vodounons, lesquels points de divergence doivent être aplanis, suggère le CM Lantonkpodé, avant la célébration du 10 janvier 2017. Un point d'orgue a été mis sur les gardiens des temples de Godomey, de Togbin, de Cococodji et de Cocotomey qui, pour des questions d'incompréhension, se sont désolidarisés de l'édition 2016 de cette fête célébrée à Ouèdo. Aussi, l'occasion était-elle propice pour les participants à cette rencontre de plaider pour que l'autorité communale revoie non seulement à la hausse le budget à allouer pour cette fête, mais aussi pour que cette cagnotte soit déboursée à temps pour permettre aux dignitaires de faire les préliminaires au niveau de leurs temples respectifs avant le jour J de cette fête. Ils ont par la même occasion, salué l'esprit d'anticipation du Maire et de son Chargé de Mission qu'ils ont arrosés de prières et de bénédictions.

...

Après le décès de Albert Kinsiclounon, responsable du culte vodoun de la commune d'Abomey-Calavi : La Mairie porte assistance à la famille d'un acteur culturel de renom

												Après le décès de Albert Kinsiclounon, responsable du culte vodoun de la commune d'Abomey-Calavi : La Mairie porte assistance à la famille d'un acteur culturel de renom

Depuis le mardi 19 juillet 2016, la communauté vodouisante du Bénin et de l'Atlantique en général, celle de la commune d'Abomey-Calavi en particulier, est en deuil. Et pour cause ! Elle pleure un gardien du temple, un patriarche qui, des années durant, a consacré sa vie à la valorisation de la culture et des potentiels cultuels endogènes dont regorge le Bénin. Albert Kinsiclounon, puisque c'est de lui qu'il est question, s'en est allé, laissant derrière lui, un vide incommensurable sur ce chantier de conservation de nos valeurs traditionnelles. Très ému par le décès de cette personne ressource, omniprésente à toutes les manifestations politiques, culturelles et cultuelles de la Mairie d'Abomey-Calavi, Georges Bada, première autorité de cette commune, a tenu à témoigner la compassion de la cité de Dodo Djaka à la famille de l'illustre disparu. Donnant corps aux instructions du Maire, le Chargé de Mission (CM) aux affaires culturelles, cultuelles et des relations publiques, Daniel Lantonkpodé a organisé et coordonné ce jeudi 11 août 2016, la descente d'une délégation de la Mairie à la maison mortuaire. Cette délégation conduite par Julien Honfo, en sa qualité de 2ème Adjoint au Maire, est constituée, outre le chef d'orchestre qu'est le CM Lantonkpodé, du SG Sébastien Kinsiclounon, du Directeur des Services à la Population, Didier Dénakpo, du Régisseur des dépenses, Guillaume Fagbémi et du membre du cabinet du Maire, Bernard Binazon. Ébranlé de la Mairie un peu après 16 heures, la délégation a eu d'abord pour premier point de chute, le lieu de rassemblement des dignitaires du culte vodoun appelé Dahonto. Ici, le Deuxième Adjoint au Maire, chef de la délégation, a transmis aux notabilités mobilisées pour la circonstance, le message de condoléances du Maire Bada et de son conseil communal à cet acteur culturel de renom passé de vie à trépas. Il sera appuyé dans l'expression du regret de cette disparition par le Secrétaire général et le Chargé de Mission. Une fois cette étape terminée, le DAM Julien Honfo et sa suite, se sont dirigés vers la maison mortuaire située à quelques encablures de la place Dahonto. Ici, l'ambiance est effectivement celle du deuil ou du départ vers les ancêtres d'un grand homme. Les membres de la délégation ont fait le même exercice, accompagné cette fois-ci de la transmission à la famille du disparu d'une enveloppe financière de 200 mille francs au nom de la Mairie et d'une exhortation de celle-ci à faire dans le calme, la sérénité et l'harmonie, les obsèques de feu Albert Kinsiclounon, prévus pour le samedi 13 août 2016.

Après avoir reçu cette enveloppe financière au nom de la famille, Roger Kinsiclounon, a remercié la délégation et dit toute la gratitude de la famille Kinsiclounon au Maire Bada Georges pour cette marque exceptionnelle d'affection et de considération vis-à-vis de leur collectivité, du défunt et de la communauté vodoun d'Abomey-Calavi. Il rassure de ce que des hommages mérités seront rendus à ce haut dignitaire dans le cadre de ses funérailles.

...

Célébration du 56ème anniversaire de l'indépendance du Bénin: Abomey-Calavi unie autour du Maire Bada pour une fête réussie Coup d'essai, coup de maître

Célébration du 56ème anniversaire de l'indépendance du Bénin: Abomey-Calavi unie autour du Maire Bada pour une fête réussie Coup d'essai, coup de maître

Il n'est pas exagéré de décerner une mention honorable au Député-Maire Georges Bada pour la bonne facture de l'organisation déroulée sous sa gouverne dans le cadre des manifestations commémoratives, sur le territoire de la commune d'Abomey-Calavi, du 56ème anniversaire de l'accession du Bénin à la souveraineté nationale et internationale. En effet, tel un voyageur qui veut aller loin, le Maire Bada et son staff ont ménagé leur monture. Ceci, en mettant en place un appareillage suffisamment huilé caractérisé par une division harmonieuse, mais complémentaire et solidaire des tâches dévolues à un comité préparatoire éclaté en 7 sous-comités (sécurité, santé, finance et logistique, accueil, mobilisation, communication, etc). Ces différents sous-comités présidés par des responsables qualifiés (cadres techniques et agents de la Mairie, représentants des forces de sécurité publique, Chargés de mission, élus communaux...) ont travaillé d'arrache-pied depuis quelques semaines pour offrir aux populations d'Abomey-Calavi, une belle fête qui sera gravée dans les mémoires des fils et filles de cette communauté du département de l'Atlantique.

La nuit de l'indépendance pour lancer les hostilités...

Pour annoncer les couleurs de cette fête sur le territoire de la commune d'Abomey-Calavi, deux grands événements ont été prévus par le comité d'organisation dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2016. Il s'agit d'une part de la retraite aux flambeaux déroulée dans la grande allégresse pour faire revivre les temps mémoriaux des années 60 à la couche juvénile de la cité de Fofo Djaka. Il s'agit aussi du géant concert de l'indépendance portant les griffes novatrices du Maire Bada, avec à la clé un parterre impressionnant d'artistes musiciens, chorégraphes et comédiens talentueux sollicités par l'Autorité pour présenter aux populations, des tableaux annonciateurs des grands jours de fête. Tous ces deux événements ont été auréolés par la présence du Maire et de son épouse puis par les membres du Conseil communal confondus dans une ambiance euphorique aux populations sorties nombreuses pour être témoins oculaires de l'événement à l'arrondissement central de Calavi.

Les manifestations du 1er août proprement dites...

Avec la touche exceptionnelle de la Direction des Services Techniques, la ville d'Abomey-Calavi ayant fait sa toilette quelques jours plus tôt, a accueilli dans la sobriété mais dans l'élégance et la ferveur, les manifestations du 1er août 2016, le tout premier de l'ère Bada. Déjà dans la matinée de ce lundi, l'Autorité communale, sous le guide éclairé du Commandant du 1er bataillon de transmission basé à Abomey-Calavi assisté des responsables du Commissariat central de police et de la Brigade territoriale de gendarmerie, a fait le dépôt de gerbe au niveau du monument aux morts sis à Kpota en hommage aux personnes disparues dans leur combat pour sauver la Patrie. Après cette étape, le cortège communal s'est ébranlé vers la devanture du camp militaire pour le défilé militaire et civil qui a effectivement démarré à 10 heures, conformément au programme de la journée. A l'entame du défilé, ce fut la revue de troupe majestueusement effectuée par le Maire et le Commandant. Après quoi, les différents pelotons des militaires, de la police, de la gendarmerie et des sapeurs pompiers ont battu le macadam dans une harmonie doublée d'une symphonie agréable et satisfaisante. Les différents corps des forces de sécurité publique ont démontré que leur engagement pour la défense du territoire national et la libre circulation des biens et des personnes, surtout sur le périmètre d'Abomey-Calavi est total et non négociable. Après le défilé pédestre, s'en est suivi le défilé motorisé. Les moyens roulants dont disposent les forces de sécurité publique pour accomplir leur mission, ont été passés en revue. C'est le lieu de faire un plaidoyer à l'endroit du gouvernement de la rupture et du nouveau départ afin que les unités de la police, de la gendarmerie, des sapeurs pompiers, bref les forces de sécurité publique, soient diligemment équipées afin qu'elles fassent face aux divorcés sociaux qui opèrent dans cette commune dortoir dont la croissance démographique évolue à un rythme exponentiel nécessitant des mesures préventives idoines en matière de sécurité.

Un défilé civil époustouflant...

L'autre grande phase des manifestations du 1er août 2016 dans la commune d'Abomey-Calavi, a été celle du défilé civil. Ouvert en pompe par l'Institut universitaire polyvalent dénommé Irgib-Africa, cette étape des manifestations a été consacrée à l'expression de la joie de l'indépendance par ceux qu'il convient d'appeler les forces vives de la commune d'Abomey-Calavi. Venues des 9 arrondissements de la commune, les associations des structures de transport, les ONG qui s'investissent dans le maraîchage, les femmes des 17 marchés d'arrondissement de la commune, les tradi- thérapeutes, les 250 enfants de la colonie des vacances séjournant au Bénin dans le cadre de la coopération inter Caisses nationales de sécurité sociale du Mali, du Niger, du Burkina-Faso et du Bénin, la Fédération des artisans de la commune et les kalétas, les Zangbéto étant adeptes de ce culte, ont défilé devant le Conseil communal, les personnalités politico-administratives (députés, cadres et responsables à divers niveaux de l'appareil d'État), autorités religieuses, sages, notables, dignitaires et autres têtes couronnées de la commune. C'est une occasion pour ces défilants de féliciter le Maire Georges Bada et son Conseil communal pour le travail titanesque qu'ils abattent pour le rayonnement de la commune et de réaffirmer leur détermination à œuvrer inlassablement aux côtés de ces autorités communales pour l'atteinte des objectifs de développement fixés à savoir: travailler à l'édification d'un Abomey-Calavi nouveau, prospère et rayonnant.

Le tournoi et la coupe de l'indépendance à Abomey-Calavi aussi...

Après le défilé et le déjeuner de communion, de fraternité et de solidarité à la résidence officielle du Maire, l'Autorité ne s'est pas donné trop de temps de répit avant de se rendre sur l'aire de jeu située derrière les bâtiments administratifs de la Mairie, pour donner le top de la finale du tournoi de l'indépendance organisé au profit des 9 arrondissements, dans le cadre de l'édition 2016 de la fête de l'indépendance. Après les phases éliminatoires, la finale auréolée par la présence du député Valentin Djenontin, du 1er adjoint au Maire Victor Adimi, des Conseillers communaux, Florent Ezrou, Alignon Igor, Brice Fagbemi, des CA Apollinaire Hounguè et Hounsou Bernard puis des Chargés de mission, a mis aux prises les arrondissements de Calavi et d'Akassato. Au terme des 90 minutes de jeu, c'est l'équipe de l'arrondissement central d'Abomey-Calavi qui est venu à bout de son homologue d'Akassato par un score étriqué de 1 but à 0. Mais pour le Maire Georges Bada, cette victoire est celle de la commune tout entière et de sa couche juvénile: « C'est la commune d'Abomey-Calavi qui a gagné, c'est la jeunesse d'Abomey-Calavi qui a gagné », a-t-il déclaré à la suite du 1er Adjoint au Maire avant de convier les populations à une fête plus belle l'année prochaine.

Sens de gratitude et d'humilité...

A la fin des manifestations, le Maire d'Abomey-Calavi cache mal sa joie pour l'éclat donné à cette fête en dépit de la modicité des moyens mis en jeux. Il a décerné à cet effet un satisfecit au comité d'organisation, notamment aux forces de sécurité publique, pour leur sens aigu de responsabilité et de collaboration, aux Directions techniques centrales de la Mairie (Dst, Dsp, Drfm, Drh, Cabinet) et les Chargés de mission, pour leur abnégation à accomplir en temps réels les tâches à eux confiées pour la réussite de cette fête, au Conseil Communal pour leur disponibilité à accompagner sa vision et aux populations pour leur participation massive et surtout pour la discipline dont elles ont fait montre au cours des différentes étapes des manifestations prévues pour commémorer cette fête sur le territoire d'Abomey-Calavi.

Pour ce qui est des ratés observés par endroits, le Maire s'en excuse au nom du Conseil Communal et promet les corriger l'édition à venir: « Nous avons fait un essai. La prochaine fois, la réussite sera totale», a déclaré humblement Georges Bada.

...

Message du Maire de la commune d'Abomey-Calavi, Honorable Georges Bada à l'endroit de la population dans le cadre de la 56ème édition de la célébration de la fête de l'indépendance

Message du Maire de la commune d'Abomey-Calavi, Honorable Georges Bada à l'endroit de la population dans le cadre de la 56ème édition de la célébration de la fête de l'indépendance

En marge du 56ème anniversaire de l'accession de notre pays à la souveraineté nationale, la première Autorité de la commune d'Abomey-Calavi a adressé à ses administrés un message qui traduit à maints égards, son engagement à faire de la Mairie dont il a la charge, une cité belle et rayonnante.



BĂ©ninoises,

BĂ©ninois,

Chères populations de la Commune d'Abomey-Calavi

En cette année 2016, le Bénin fête le 56è anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. C'est heureux et quel que soit le bilan que chacun puisse faire à son niveau, je reste convaincu que les Béninois, d'une manière ou d'une autre, se sont pris au sérieux pour construire l'édifice à léguer aux générations futures.

Malgré la morosité économique internationale et nationale, le Bénin poursuit son chemin de construction et d'enracinement de sa démocratie et de la promotion de son économie. La commune d'Abomey-Calavi, également, se développe pas à pas pour devenir rapidement la plus belle cité du Bénin si tous ses fils et filles se donnent la main pour y contribuer à travers le paiement régulier de leurs impôts et taxes et en ayant un esprit de fierté et d'appartenance à cette commune.

Aussi, voudrais-je remercier le Chef de l'État, Son Excellence Patrice Talon et son gouvernement pour leur détermination à servir le pays avec doigté et courage, mais aussi pour leur engagement aux côtés du Conseil Communal d'Abomey-Calavi que j'ai l'insigne honneur de conduire pour le réel développement de la plus grande commune du Bénin, à travers des projets d'envergure dont elle aurait bénéficié.

Je voudrais également remercier tous les leaders politiques, les sages, les notables, les têtes couronnées pour tous les combats politiques engagés, gagnés ou non. Ils ont permis à Abomey-Calavi de toujours triompher de la fatalité. Ce jour donc, il me plaît de les inviter humblement à beaucoup plus d'initiatives pour la paix, l'unité nationale et le regroupement politique.

Aux acteurs économiques, je voudrais dire que leur participation à la construction de notre Commune est souhaitée. C'est d'ailleurs dans cette optique qu'un cadre de concertation a été créé entre la Mairie et les opérateurs économiques, exerçant sur le territoire de la Commune avec pour objectif de réfléchir sur toutes initiatives à prendre et les stratégies à adopter en vue de promouvoir et de renforcer l'économie locale, gage d'un développement durable à la base. C'est seulement en comptant avec eux et avec leur génie que le chômage des jeunes sera résorbé.

Quant aux acteurs sociaux, leur animation fait de notre commune, ce qu'elle est aujourd'hui et plus que jamais, ils resteront la pierre d'angle pour le triomphe des droits des travailleurs et de la population.

Pour ce faire, l'heure implication Ă  la gestion des affaires locales doit ĂŞtre plus intense.

Je veux revoir les fils de Fofo Djaka, fiers, assidus devant leur ouvrage et fredonnant avec courage, discipline et motivation, l'hymne nationale notamment à travers son couplet qui dit: «Accourez, vous aussi, bâtisseurs du présent, plus forts dans l'unité claque jour à la tâche».

La commune d'Abomey-Calavi que nous aimons tous et dont nous rêvons, existe dans chacun de nos coeurs. Il est de notre devoir de le réaliser et le Conseil Communal voudrait par ma voix, rassurer les uns et les autres que toutes les partitions nécessaires seront jouées par nous et toute l'équipe technique de la Mairie pour qu'une aube nouvelle se lève et qu'un nouveau soleil brille sur la commune d'Abomey-Calavi et sur le Bénin.

Vive la Commune d'Abomey-Calavi,

Vive le BĂ©nin,

Excellente fête d'indépendance

Je vous remercie.

...
...
...

26ème édition de la colonie des vacances des organismes de prévoyance sociale au Bénin: Le Maire Bada et son staff accueillent en liesse 250 enfants de la sous-région

																																				26ème édition de la colonie des vacances des organismes de prévoyance sociale au Bénin: Le Maire Bada et son staff accueillent en liesse 250 enfants de la sous-région

L'ambiance était bon enfant, les échanges conviviaux et euphoriques cette matinée du mardi 26 juillet 2016 sur l'aire de jeu sise derrière les bâtiments administratifs de la Mairie d'Abomey-Calavi. Et pour cause ! La première Autorité de cette cité accompagnée de ses adjoints et de ses collaborateurs immédiats (SG, Directrice de cabinet, Chargés de mission Directeurs techniques centraux), a réservé à la délégation de 250 enfants venus de la sous-région un accueil chaleureux. En effet, ces bouts de bois de Dieu comme les appelle Ousmane Sembène, sont des progénitures des organismes de prévoyance sociale ayant entre 9 et 12 ans et venues des pays du Mali, du Burkina et du Niger se joindre à leurs homologues du Bénin pour du tourisme et des visites guidées. Initiée depuis 26 ans, cette colonie des vacances se veut un tremplin à travers lequel les enfants du personnel des Caisses nationales de sécurité sociale ou des gens qui leur sont affiliés, se donnent des moments de détente, de plaisirs, de loisirs, mais aussi de culture et de découverte de réalités autres que les leurs. Elle s'organise annuellement de manière tournante et ce, suivant un cycle qui suit l'ordre alphabétique des pays cités supra. Le Bénin a eu le privilège d'accueillir, outre la présente édition, celles de 2008 et de 2012. C'est à juste titre que pour les deux semaines traditionnellement prévues pour ce tourisme éclairé, Roger Aballo, en sa qualité de Directeur des ressources humaines de la Cnss/Bénin, Directeur de la 26ème, édition de la colonie des vacances, Bio Tougou et Séverin Dossou-Yovo, tous deux cadres de l'administration de la Cnss, (ce dernier est conseiller communal d'Abomey-Calavi), c'est à juste titre donc qu'ils ont, sous les instructions du Dg Cnss, mis les petits plats dans les grands pour que l'étape du Bénin laisse de bons souvenirs dans la tête des enfants Maliens, Burkinabè et Nigériens qui ont fait le déplacement vers le Bénin. La commune d'Abomey-Calavi a été l'une de leur ville de prédilection pour ces deux semaines de villégiatures. Après le Lycée technique d'Akassato le lundi, les 250 enfants et la délégation qui les accompagne, sous le guide éclairé des personnalités citées supra, ont pris d'assaut l'hôtel de ville d'Abomey-Calavi. Ce fut une occasion pour ces derniers de prendre non seulement contact avec l'équipe dirigeante de la commune, mais aussi et surtout de poser de pertinentes questions d'éclairage et d'information au Maire Georges Bada. Ce fut aussi un exercice plaisant auquel s'est livrée à coeur joie, l'autorité, à la grande satisfaction des enfants. Ces derniers étaient curieux et contents de savoir par exemple que le Conseil communal d'Abomey-Calavi installé depuis le 03 septembre 2015 pour un mandat de 5 ans renouvelables autant que faire se peut, compte en son sein 37 conseillers communaux dont une seule femme du nom de Chantal Houenha. Aussi, sont-ils heureux de savoir que la commune est divisée en 9 arrondissements dirigés par des Chefs d'arrondissements et que par ailleurs M. Georges Bada est passé du statut de député pour celui de Maire d'Abomey-Calavi. Enfin, grande est leur joie de savoir au terme d'une présentation intitu personae que le premier et le deuxième adjoint au Maire Bada, s'appellent respectivement Victor Adimi et Julien Honfo.

...

6ème édition de la réunion tournante de municipalité sous le maire Bada: Calavi dans la fièvre des préparatifs du 1er août

																								6ème édition de la réunion tournante de municipalité sous le maire Bada: Calavi dans la fièvre des préparatifs du 1er août

Après les arrondissements de Hêvié, Zinvié, Akassato, Godomey et Togba, c'est le tour de l'arrondissement central de Calavi d'accueillir, ce mardi 26 juillet 2016, la 6ème édition de la série de réunions de municipalité initiée par le Maire Georges Bada à son avènement à la tête de la commune d'Abomey-Calavi. Comme à l'accoutumée, les Chefs des 9 arrondissements, aux côtés de l'Exécutif communal, des Directeurs des Services techniques et centraux puis des Chargés de mission du Maire, ont déféré à la tradition de passer au peigne fin, les récurrents problèmes de la commune dans une ambiance qui renvoie aux prémices du 56ème anniversaire de l'accession du Bénin à la souveraineté internationale. À l'entame de cette réunion statutaire, les 20 chefs quartiers de l'arrondissement dont Bernard Hounsou a la charge, ont exposé chacun en ce qui le concerne, les difficultés qui assaillent au quotidien leurs populations à la base et qui ont noms: l'aménagement de voies d'accès, les problèmes d'infrastructures sociocommunautaires (écoles, marchés, centres de santé, adduction d'eau, etc.) de même que le sempiternel problème d'extension de réseaux électriques qui constitue entre autres des causes d'insécurité physique et d'atteinte à la libre circulation des biens et des personnes. Aussi, ont-ils évoqué le problème de frontière entre certains arrondissements et quartiers de Calavi centre puis des opérations de lotissement et de recasement qu'ils souhaitent dans sa phase active par des actions visibles, palpables depuis qu'elles ont été relancées le 18 juillet 2016.

Par ailleurs, les désagréments causés par les eaux usées venant du Cenou dans les quartiers Tokpa-Zoungo Nord et Sud, de même que le vide juridique observé au niveau du quartier Zoundja, étaient au coeur des préoccupations sur lesquelles les élus locaux de l'arrondissement central de Calavi, ont attiré l'attention de l'Exécutif communal et de ses collaborateurs immédiats que sont les Chefs d'arrondissements.

À chacune de ces doléances, des réponses appropriées ont été apportées et des engagements pris pour corriger ce qui peut l'être pour le mieux-être des populations. Pour ce qui est de la situation à Zoundja par exemple, le Maire a promis faire tout ce qui est en son pouvoir pour rétablir l'ordre dans ce quartier, en le dotant d'un Chef quartier légalement élu. Une fois cette étape de consultation de la base pour recueillir ses desideratas terminés, les élus locaux ont laissé place aux CA, à l'Exécutif et aux Directeurs techniques centraux pour la réunion de municipalité proprement dite. À cette occasion, le Directeur des Services Techniques a exposé de long en large les projets communaux en instance à savoir le Pugemu et le Paurad dont la finalisation va assurer une meilleure praticabilité des voies et une amélioration de l'assainissement de la ville. Dans la même veine, le Maire a suggéré aux CA une démarche pédagogique selon laquelle il faille expliquer à leurs administrés, qu'il existe des voies 15, 20, 30 et 40 dont l'aménagement est du ressort de l'Etat central. Instruction a été donnée au Dst de faire le répertoire de ces voies aux fins de les soumettre à la vulgarisation au sein des populations. En outre, un point d'orgue a été mis sur l'organisation pratique de la fête de l'indépendance que l'arrondissement a le privilège d'accueillir. Le maire a présenté au creuset de commandement de la Mairie, les dispositions prises par ses services pour une organisation réussie de cette fête qui est la première de l'ère Bada. L'Autorité communale a souhaité l'implication effective des chefs d'arrondissements pour marquer d'une pierre blanche cette commémoration que le Conseil communal a souhaité belle et harmonieuse mais dans la sobriété et dans la contenance du budget alloué à cet effet. Il faut signaler pour finir que la 7ème édition de la réunion tournante de municipalité se tient dans l'arrondissement de Golo-Djigbé.

...

Visite de prise de contact et de travail du Préfet de l'Atlantique à la Mairie d'Abomey Calavi

																																				Visite de prise de contact et de travail du Préfet de l'Atlantique à la Mairie d'Abomey Calavi

Visite de prise de contact et de travail du Préfet de l'Atlantique à la Mairie d'Abomey-Calavi : Des perspectives pour une gouvernance territoriale exemplaire

Déférant à l'article 54 de la loi 2002-376 du 22 août 2002 portant fonctionnement et organisation des communes en République du Bénin, laquelle loi la recommande expressément, Jean-Claude Codjia, tout nouveau Préfet du tout nouveau Département de l'Atlantique, a effectué ce lundi 18 juillet 2016, une descente statutaire à la Mairie d'Abomey-Calavi. L'objectif de cette visite de prise de contact et de travail initiée par l'Autorité préfectorale, est de s'enquérir des difficultés auxquelles sont confrontés le Maire et son Conseil communal, dans l'exercice de leur mission. Il faut dire d'entrée de jeu, que la Commune d'Abomey-Calavi a célébré en effet les retrouvailles d'avec une personnalité qui, dans un passé pas trop lointain, a marqué un pan de l'histoire de cette communauté, en ses qualités de fonctionnaire, puis après de Sous-Préfet. En de pareille occasion, l'accueil a été à la taille de l'hôte. Le Maire Georges Bada a mis en place un dispositif bien achalandé qui a permis de faire le tour des réels problèmes qui se posent dans la commune. D'abord, parole fut donnée à l'entame aux gardiens des religions endogènes, aux responsables des confessions religieuses, aux têtes couronnées et autres notabilités, pour dire chacun en ce qui le concerne, sa prière et invoquer Dieu, les mânes de nos ancêtres sur le nouvel homme fort qu'il a plu au président Patrice Talon d'appeler à jouer le précieux rôle d'assistance et de tutelle des 8 communes de l'Atlantique dont la grande Abomey-Calavi. Après les nombreuses prières d'exhortation à la paix, à la culture de l'amour et de la concorde pour faire face aux défis de développement qui sont ceux de la commune d'Abomey-Calavi, Jules Togla, Mme Accacha, M. Gbenassoua appuyé par Sa Majesté Agassa-Hossou, MM. Zomalèto et Noël Toffon, se sont succédé au pupitre, respectivement au nom des jeunes, des femmes, des sages et notables, des élus locaux et des Conseillers communaux pour attirer l'attention de l'Autorité préfectorale et de sa délégation sur les challenges de développement (voies d'accès, sécurité physique, routière et domaniale, construction d'infrastructures scolaires, sanitaires, marchandes, ludiques et sportives, etc) qu'ils souhaitent que le Préfet relève de concert avec le Conseil Communal avec à sa tête le Maire Georges Bada. Il faut le souligner tout de suite, le porte-parole du Conseil Communal, Président de la Commission chargée de la Communication, Noël Toffon, après avoir présenté les atouts et potentialités de la commune d'Abomey-Calavi, a sollicité au nom de ses pairs que le Préfet fasse le plaidoyer nécessaire auprès du gouvernement de la rupture et du Parlement afin que d'une part, Abomey-Calavi soit érigée au rang des Communes à statut particulier et d'autre part, que soit augmenté le nombre de députés que doit pourvoir dorénavant la 6ème circon ion électorale.



La lumineuse intervention du Maire...

À tout Seigneur, tout honneur, le Maire d'Abomey-Calavi, dans son adresse à l'assistance, a, à l'entame remercié le Préfet, non seulement pour le choix porté sur la commune d'Abomey-Calavi pour démarrer ses tournées de prise de contact et de travail dans le département de l'Atlantique, mais aussi pour la disponibilité dont il fait montre quelques jours seulement après sa nomination, en vue d'impulser la dynamique d'un nouveau départ au processus de décentralisation et de déconcentration dans le Département, conformément à la vision du président de la République, Patrice Talon: «Votre engagement traduit la preuve que vous restez un acteur averti de la décentralisation, un homme de développement ayant des qualités intrinsèques, un savoir-faire indéniable à mettre au service de la décentralisation et de la déconcentration », a déclaré le Maire avant de compléter le tableau de présentation de la commune par les outils de gestion dont la Mairie s'est doté en vue d'accomplir convenablement la mission que les populations ont confiée au Conseil communal. Dans ce registre, l'Autorité communale a fait allusion aux réunions des municipalités qu'il a rendues tournantes pour mieux cerner la gestion des affaires courantes de la commune, au Plan annuel d'investissement (PAI), au Plan de travail annuel (PTA) édition 2016 et au Plan de développement Communal (PDC), 3ème génération, dont le processus d'élaboration est en cours. Aussi, a-t-il présenté la cartographie scolaire (36 collèges environs, près de 200 écoles primaires publiques) et la cartographie sanitaire avec un point d'orgue sur l'hôpital de zone dont l'extension s'avère nécessaire du fait du flux élevé de sa fréquentation.



Des doléances...

Le Maire de la commune d'Abomey-Calavi a profité de la visite de prise de contact doublée de séance de travail initiée par le Préfet de l'Atlantique, pour égrener un chapelet de doléances dont les plus pointues ont noms: le transfert effectif des compétences et des ressources pour donner un sens au couple décentralisation-deconcentration ; les problèmes de limites entre les villages, quartiers et arrondissements puis entre les communes voisines telles que Cotonou, Ouidah et Tori ; les problèmes de voies desservant les localités de la commune, dont la construction est du ressort de l'État central ; le retard dans le transfert du Fonds d'appui au développement des communes (FADEC), qui constituent entre autres pour le Maire, «des priorités communales dont la satisfaction assure la bonne marche de la gouvernance locale».



Le Préfet Codjia, fier de se retrouver en famille...

En réponse à toutes les interventions qui l'ont précédé, le Préfet Jean-Claude Codjia se dit honoré et heureux de la chaleur de l'accueil à lui réservé. Avec le concours des forces de sécurité publique (policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers), l'organisation était parfaite au point de susciter de la part de l'autorité de tutelle, des expressions de joie et de satisfaction. Tout en décernant son satisfecit au Maire et à son Conseil Communal, le Préfet conclut qu'il a la preuve supplémentaire que le Maire Bada est résolument engagé dans la dynamique du nouveau départ ; une dynamique qui consiste à rendre effective la déconcentration territoriale pour renforcer la décentralisation en répondant convenablement aux désidératas des populations: «Tout doit désormais se faire à l'endroit pour relever le défi d'une gouvernance territoriale exemplaire», a déclaré le Préfet avant de lever un coin de voile sur ses attentes à la tête du Département de l'Atlantique à savoir:

- La nécessité d'une gouvernance territoriale axée sur les résultats se traduisant par le fonctionnement des organes infra-communaux qui servent de relais des initiatives administratives en adéquation avec les aspirations des populations ;

- L'aménagement du territoire et la promotion de l'économie locale, socle d'appui du tandem décentralisation-déconcentration et du partenariat public-privé ;

- La mise en route d'un Plan de développement communal ;

- La participation citoyenne, gage d'une réussite collective et d'une émergence citoyenne ;

- L'obligation de reddition de comptes sources de confiance ;

- Nécessité d'une implication accrue des femmes à la politique.

Une seule Conseillère sur 37 au Conseil communal d'Abomey-Calavi, est une inégalité sociale ou une disparité qu'il faille coûte que coûte corriger selon le Préfet Jean-Claude Codjia. Il faut ajouter que la journée de ce lundi 18 juillet 2016, bien harassante, a été achevée par une séance de travail entre la délégation préfectorale et le Conseil communal. Des engagements ont été pris de part et d'autre pour des perspectives heureuses pour la commune d'Abomey-Calavi, sous l'impulsion et la clairvoyance du duo Jean-Claude Codjia et Georges Bada.

...

Gestion foncière et aménagement du territoire : Lotissements, recasements et ouvertures de voies relancés de plus belle à Abomey-Calavi

Gestion foncière et aménagement du territoire : Lotissements, recasements et ouvertures de voies relancés de plus belle à Abomey-Calavi

Longtemps souhaités et attendus par les populations, les travaux de lotissements, de recasements et d'ouvertures de voies ont repris depuis ce mardi 12 juillet 2016 sur toute l'étendue du territoire de la commune d'Abomey-Calavi. Le Maire Georges Bada a pris un nouvel arrêté communal pour sauter le verrou de suspension desdits travaux arrêtés il y a 10 mois pour faire l'état des lieux et repartir sur de nouvelles bases saines, transparentes correctives de l'image de "pègre foncière" collée à la commune d'Abomey-Calavi. Au cours d'une gigantesque cérémonie organisée à l'hôtel de ville, le Maire et son Conseil communal ont satisfait à cette attente des populations dans le souci de redonner vie à ce secteur alors plombé par des pratiques peu orthodoxes et des comportements qui laissent à désirer. Un héritage sulfureux de l'équipe Bada attesté par les différentes Commissions qu'il a mises en place pour décrypter dans ses détails, les dossiers afférents à ce secteur. Selon les rappels mémoires de Patrice Hounyeva et André Koundé, respectivement président de la Commission des affaires domaniales et environnementales et Directeur départemental de l'urbanisme et de l'habitat, il y a une Commission technique d'analyse mise sur pied dès les premiers jours de la suspension pour dépouiller les mémoires fournis par les géomètres, les urbanistes, les responsables des comités de lotissements, bref tous les acteurs. La mission de cette Commission technique d'analyse a été assortie d'un rapport d'étape dont le suivi de l'exécution des recommandations et des conclusions a été confié par l'autorité communale à un autre comité plus élargi. C'est suite à l'observance de ces préalables que le Maire, après le quitus du conseil communal, a relancé d'abord le lotissement, le recasement et l'ouverture de voie de la 2ème tranche d'Akassato avec la ferme promesse d'étendre cette mesure sur les autres arrondissements de la commune. Depuis ce mardi 12 juillet 2016, les arrondissements de Godomey, de Calavi centre, de Togba, de Ouèdo, de Golo-Djigbé, de Hêvié et de la seconde partie restante d'Akassato qui sont des lotissements entamés depuis plus de deux décennies, sont entrés dans la danse. Il ne reste que les arrondissements de Zinvié et de Kpanroun encore vierges qui seront réalisés suivant les pre ions modernes du nouveau code foncier et domanial. À en croire le Maire Bada, le développement d'une commune comme Abomey-Calavi, est tributaire de la sécurité foncière qui y règne: «Aucun investisseur ne viendra s'installer dans notre commune s'il n'a pas la garantie que ses installations sont sur des terrains sécurisés et non litigeux», a-t-il déclaré à la suite du Président Hounyeva avant de décerner un satisfecit à tous les acteurs qui ont consenti des efforts inlassables pour conduire le processus de réorganisation du secteur domanial et foncier dans la commune d'Abomey-Calavi à bon port. Par ailleurs il a exhorté les membres des comités de lotissement, les élus locaux et communaux, les experts géomètres et urbanistes et les populations elles-mêmes, à jouer leur partition pour que les travaux de lotissement, de recasement et d'ouverture de voies sur toute l'étendue de la commune, se déroulent dans la transparence, la paix et l'équité sociale. On comprend aisément la satisfaction des chefs d'arrondissements représentés pour la circonstance par Bernard Hounsou CA de Calavi-Centre et Germain Cadja-Dodo CA de Godomey. Ils n'ont fait que répercuter la joie de leurs administrés de savoir que les choses vont reprendre de plus belle, mais surtout dans les règles de l'art.

...

Contrepartie financière pour la construction d'ouvrages dans le cadre du Pugemu: La Mairie d'Abomey-Calavi déclarée "bon payeur" par la Banque Mondiale

Contrepartie financière pour la construction d'ouvrages dans le cadre du Pugemu: La Mairie d'Abomey-Calavi déclarée

Une délégation de la Banque Mondiale assistée pour la circonstance des responsables du Pugemu et de l'Agetur était dans la matinée de ce mardi 12 juillet 2016 au cabinet du Maire d'Abomey-Calavi. Cette délégation conduite par Docteur Africa, représentant de la Banque Mondiale dans le cadre de ce programme qui impacte les villes se situant dans la conurbation du Grand Cotonou telles que Cotonou, Abomey-Calavi, Sèmè-Podji, Ouidah, est allée exprimer de vive voix au Maire et à ses collaborateurs du point focal, la satisfaction de la Banque Mondiale et par ricochet du Pugemu et de l'Agetur. Et pour cause ! Le partenariat liant la commune d'Abomey-Calavi à la Banque Mondiale dans le cadre du Pugemu est au beau fixe. Les clauses dudit partenariat font obligation aux administrations communales bénéficiaires de payer une contrepartie afin de boucler le financement des ouvrages d'assainissement et de gestion des déchets solides ménagers à construire pour le bonheur de leurs populations respectives. Aux dires de Samou Adambi, Coordonateur du Pugemu, la Mairie d'Abomey-Calavi a honoré entièrement sa part contributive et est reconnue, de ce fait, une commune "bon payeur" par la Banque Mondiale. Celle-ci a jugé impérieux de faire le déplacement de l'hôtel de ville pour dire merci au Maire et à son staff en raison de l'engagement tenu en toute responsabilité. Il y a de quoi donner du tonus au Pugemu, à l'Agetur représentée par son Directeur général adjoint, Marius Bocovè, pourquoi pas à l'entreprise chinoise adjudicataire. Chacun des acteurs est ainsi motivé à donner le meilleur de lui- même afin que le pont Sodo dans l'arrondissement de Hêvié et les bretelles y afférentes soient effectivement construits et livré aux populations au plus tard le mois de février 2017.

Il est à signaler que le maire a profité de cette occasion pour plaider pour l'aménagement d'un espace vert dans les encablures de ce pont à l'instar de ce que la même entreprise chinoise a réalisé à Cotonou plus précisément à côté du pont de Fifadji. Au sujet de cette doléance ô combien pertinente, M. Bocovè a estimé qu'il y a des préalables à observer à savoir: rendre disponible l'espace sur lequel l'aménagement sera fait ; régler au plus tôt les problèmes de dédommagement de ceux qui se seraient retrouvés dans l'emprise de l'infrastructure ; enfin il indique qu'il faille faire une évaluation pour estimer le coût de cet espace vert. Mais le Maire qui tient, comme à la prunelle de ses yeux, à ce jardin de repos pour les populations de Hêvié, à rassuré la délégation quant à ce qui concerne la mise à disposition de l'espace pour la réalisation de ce joyau de son rêve. Il faut préciser également qu'à la suite de ces entrevues au cabinet du Maire, les cadres de la Direction des services technique de la Mairie sous la férule du Directeur Dieu-Donné Mègninnou ont fait avec la délégation de la Banque Mondiale, du Pugemu et de l'Agetur, une descente à Hêvié pour une visite du chantier.

...
Copyright 2016, webmastered by MASSAURA SARL (www.massaura.manydiscoveries.com) for www.mairie-abomey-calavi.bj