Mairie d'Abomey Calavi

English version

Version française

Actualites

Coopération décentralisée entre la commune d'Abomey-Calavi et les villes chinoises: le Maire Georges Bada et une délégation du Conseil Communal en Chine pour une visite de travail

																																																Coopération décentralisée entre la commune d'Abomey-Calavi et les villes chinoises: le Maire Georges Bada et une délégation du Conseil Communal en Chine pour une visite de travail

En vue d'établir le pont et de renforcer la coopération décentralisée entre la commune d'Abomey-Calavi et les villes chinoises, une délégation du Conseil Communal conduite par le Maire Georges Bada a pris départ de Cotonou depuis le mercredi 03 novembre 2016 pour la Chine. Outre, le Maire, la délégation communale est composée des autorités communales telles que Germain Cadja- Dodo, Chef d'Arrondissement de Godomey, de Dansou Dossa Félix, Président de la Commission chargée de la Coopération décentralisée et de Patrice Hounyewa, Président de la Commission des affaires domaniales et environnementales. Au regard du programme concocté dans le cadre de ce séjour de la délégation communale en terre chinoise par les services de l'Ambassade de Chine au Bénin, on peut dire que cette visite augure de bonnes retombées et des lendemains meilleurs pour la commune.



ArrivĂ©e et accueillie Ă  14h20 heure chinoise Ă  l'aĂ©roport international de Guangzhou, le premier rendez-vous qu'a eu la dĂ©lĂ©gation communale en Chine, a Ă©tĂ© effectif Ă  17h, suivant le programme communiquĂ© par Mr FAN Bin, le Directeur de l'Office des Affaires ÉtrangĂšres de la Province de Guangdong. La dĂ©lĂ©gation a Ă©tĂ© reçu en audience puis Ă  dĂźner par Mme Su Caifang, la PrĂ©sidente Directrice gĂ©nĂ©rale des affaires Ă©trangĂšres de la trĂšs grande province de Guangdong avec trois de ses importants collaborateurs, dans le somptueux restaurant de l'hĂŽtel White Swang. Il est Ă  signaler que dans la soirĂ©e de ce vendredi 04 novembre 2016, le Maire Bada Georges et sa suite ont fait la randonnĂ©e Night Cruise on Pearl River de quoi donner des idĂ©es Ă  dĂ©velopper le tourisme lacustre Ă  Abomey Calavi. Ce qui n'est Ă©galement pas superflu de signaler, c'est que ce voyage sur la Chine des quatre membres du Conseil Communal d'Abomey-Calavi citĂ©s supra, fait suite Ă  un management personnel du Maire Georges Bada. A la faveur d'une audience Ă  lui accordĂ©e Ă  l'Ambassade de la Chine, la premiĂšre autoritĂ© de la commune d'Abomey-Calavi a plaidĂ© pour le renforcement des relations amicales et bilatĂ©rales entre le BĂ©nin et la Chine d'une part, puis entre les gouvernements locaux de la Chine et la Commune d'Abomey-Calavi d'autre part.



C'est dans cette perspective que ce voyage d'Ă©tude a Ă©tĂ© offert au Maire et Ă  trois autres membres du Conseil Communal qu'il prĂ©side, comme le stipule si bien la lettre d'invitation que Diao Mingsheng, Ambassadeur extraordinaire et plĂ©nipotentiaire de la RĂ©publique populaire de la Chine a adressĂ©e au Maire Bada. Il faut Ă©galement pour finir, faire mention de ce qu'une dĂ©lĂ©gation de la Mairie de Grand-Popo ayant Ă  sa tĂȘte le Maire, sĂ©journe en Chine.

...

Le Maire Bada sonne la grande mobilisation pour la propreté de la Commune d'Abomey-Calavi

																																				Le Maire Bada sonne la grande mobilisation pour la propreté de la Commune d'Abomey-Calavi

''On peut ĂȘtre pauvre, mais propre. La salubritĂ© de la Commune d'Abomey-Calavi est et reste l'affaire de tous. C'est Ă  ce nouvel engagement que je convie chaque citoyen et chaque citoyenne de la Commune. La rĂ©surgence d'une campagne mensuelle de salubritĂ© qui aura lieu dans tous nos arrondissements, tous les derniers samedis du mois, sous l'initiative du Conseil Communal que je dirige, tient Ă  notre vision d'avoir une ville propre et organisĂ©e...''. C'est en ces thĂšmes que s'adressait ce samedi 29 octobre 2016 Ă  la population, la premiĂšre autoritĂ© de la commune d'Abomey-Calavi. Georges Bada, puisque c'est de lui qu'il est question, venait ainsi de donner le top d'une vaste opĂ©ration visant Ă  rĂ©tablir l'Ă©tat de propretĂ© de la ville dont il a la charge. Devant les Ă©lus communaux et locaux, le deuxiĂšme Adjoint au Maire Julien Honfo, les Chefs d'arrondissements Bernard Hounsou, ApoÄșlinaire HounguĂš, Germain Cadja-Dodo, le personnel de l'administration communale, les femmes et un parterre de populations mobilisĂ©es pour la circonstance, le Maire a lancĂ© un appel Ă  un sursaut communal autour de cette question de santĂ© publique que constitue la propretĂ© du cadre de vie de ses administrĂ©s. La dĂ©marche de l'AutoritĂ© consiste Ă  inculquer dans les mƓurs des populations d'Abomey-Calavi, des comportements citoyens ayant pour finalitĂ©, l'entretien et la sauvegarde de leur environnement, histoire de garantir une santĂ© saine Ă  tous pour faire face aux dĂ©fis ĂŽ combien nombreux de dĂ©veloppement qui attendent cette citĂ© dortoir Ă  rythme de croissance dĂ©mographique exponentielle.



Pour l'opĂ©ration coup de poing contre l'insalubritĂ© dans la commune d'Abomey-Calavi lancĂ©e ce samedi, deux arrondissements ont Ă©tĂ© traitĂ©s par ceux qui ont fait le dĂ©placement. Il s'agit de l'arrondissement central de Calavi et de celui de Godomey. Sur le premier site, les voies et ruelles situĂ©es dans les encablures du monument aux morts sis Ă  Kpota de mĂȘme que les alentours de la rĂ©sidence du Maire, ont subi des coups de balais.



Dans l'arrondissement de Godomey, c'est le nettoyage systĂ©matique sous l'Ă©changeur (balayage, sarclage ) qui fut la tĂąche assignĂ©e Ă  ceux qui sont appelĂ©s en ces lieux pour donner le dĂ©clic d'un nouveau dĂ©part pour la salubritĂ© dans la commune d'Abomey-Calavi. Pour le Maire Bada, le maintien de la propretĂ© est un devoir quotidien auquel chacun est assujetti dans son foyer, dans son quartier ou dans son village. La campagne mensuelle de salubritĂ© en vient pour une exhortation Ă  ĂȘtre plus regardant sur les espaces publics, sur les endroits publics.

...

2Ăšme session extraordinaire du Conseil Communal d'Abomey-Calavi : Conseillers communaux et Cadres de l'administration communale aguerris sur le contenu du Code Domanial et Foncier

																								2Ăšme session extraordinaire du Conseil Communal d'Abomey-Calavi : Conseillers communaux et Cadres de l'administration communale aguerris sur le contenu du Code Domanial et Foncier

Les appréhensions et inquiétudes suscitées par la loi 2013-01 du 14 août 2013 portant Code Domanial et Foncier en République du Bénin, ont amené la premiÚre autorité de la commune d'Abomey-Calavi à convoquer une session extraordinaire pour aguerrir et éclairer la lanterne des élus communaux et des cadres de l'administration communale intervenant dans ce domaine sur les contours de ce code. L'expertise de deux cadres avertis de ces questions a été sollicitée à cet effet. Il s'agit du Juriste Environnementaliste et Expert Foncier, Clément Déo-Gratias Dossou-Yovo et de l'Architecte Urbaniste, Jean Bosco Todjinou. Ces derniers ont été conviés à donner des communications de bonne facture sur ce dossier pour permettre de lever les équivoques et de dissiper un temps soit peu, la confusion qui trottine les esprits depuis que le gouvernement a pris la décision de faire un break, pour réorganiser ce secteur à travers la mise en place de plans cadastraux fiables. Déjà à l'entame des travaux, le Maire Georges Bada a dans son discours d'ouverture, precisé le contexte et rappelé les objectifs visés en convoquant cette session extraordinaire du Conseil Communal, la deuxiÚme de l'année 2016. On retient que le Maire entend donner les moyen d'approfondir les connaissances que la plupart des élus avaient vaguement du Code Domanial et Foncier et de susciter leur adhésion à son appropriation et à son applicabilité.

A travers sa communication, M. Dossou-Yovo a fait le dĂ©cryptage en profondeur des dispositions du Code Domanial et Foncier en rapport avec ses obligations juridiques et lĂ©gislatives. Il a insistĂ© sur les pre ions textuelles Ă  observer par les autoritĂ©s qui ont en charge les collectivitĂ©s locales pour ne pas tomber sous le coup de la loi. En outre, il a mis un point d'orgue sur la dĂ©licatesse et l'intransigeance de ce code pour prĂ©venir les contrevenants qui en feraient obstruction. A en croire M. Dossou-Yovo, la pĂ©riode transitoire prĂ©vue pas le lĂ©gislateur n'exclut pas le fait que ce code soit en vigueur depuis que le PrĂ©sident de la RĂ©publique l'a promulguĂ©. Il conseille qu'il vaut mieux en observer les dispositions pour ne pas ĂȘtre des victimes faciles.

A la suite de M. Dossou-Yovo, Jean-Bosco Todjinou a, dans une dĂ©marche complĂ©mentaire Ă  celle de son prĂ©dĂ©cesseur, axĂ© sa communication sur les dispositions du Code en rapport avec l'amĂ©nagement et l'urbanisation du territoire. Il a indiquĂ© les spĂ©cificitĂ©s et la diversitĂ© des procĂ©dures sur le respect de la loi 2013-01 du 14 aoĂ»t 2013, que l'on soit en zones rurales, semi-urbaines ou urbaines. Selon ce communicateur, les nouveaux lotissements ne peuvent se faire que sur la base des dispositions qui renvoient Ă  la mise sur pied des AIF, entendez, Associations d'intĂ©rĂȘt foncier. Lesquelles Associations sont constituĂ©es par des dĂ©tenteurs de Certificats de propriĂ©tĂ© fonciĂšre sur une superficie de 50 hectares. La nĂ©cessitĂ© de ne pas tout lotir, de prĂ©voir des rĂ©serves pour les activitĂ©s agricoles, de maraĂźchage et autres, a Ă©tĂ© soulevĂ©e par le confĂ©rencier Todjinou, pour qui, la vie en communautĂ©, recommande des sacrifices individuels en matiĂšre fonciĂšre: "Toute terre n'a pas vocation Ă  ĂȘtre amĂ©nagĂ©e ou urbanisĂ©e'', a-t-il dĂ©clarĂ© avec insistance avant de prescrire qu'avant toute opĂ©ration de lotissement ou de remembrement, il faut dĂ©fĂ©rer Ă  la confirmation des droits fonciers. M. Todjinou a ajoutĂ© que dans les milieux ruraux, la confirmation se fait sur la base du Plan foncier rural. Aussi, souligne-t-il que l'ExĂ©cutif communal doit requĂ©rir la dĂ©libĂ©ration du Conseil Communal avant le dĂ©marrage de toute opĂ©ration de lotissement car, c'est le Conseil Communal qui est le dĂ©tenteur des terres communales.

Suite aux explications et Ă©clairages des deux Experts, parole a Ă©tĂ© donnĂ©e aux Conseillers Communaux pour apporter des contributions et ou faire des observations ou poser des questions pour plus amples comprĂ©hensions sur le sujet en dĂ©bat. Si pour le CA Germain Cadja-Dodo appuyĂ© par son collĂšgue GbĂ©gnon Pierre, ce code est un Ă©pĂ©e de DamoclĂšs qui plane sur la tĂȘte des maires, des chefs d'arrondissement , des chefs quartiers ou Chefs villages, si pour le premier Adjoint au Maire, Victor Adimi, la mise en application de ce code pĂȘche dans sa stratĂ©gie de communication, si pour le deuxiĂšme adjoint au Maire, Julien Honfo, l'Association nationale des communes du BĂ©nin (ANCB)ne s'est suffisamment pas impliquĂ©e dans ce processus qui, Ă  n'en point douter, dĂ©charge les communes de plusieurs de leurs attributions et ressources financiĂšres au profit de l'Agence nationale du domaine et du foncier (ANDF), si pour le CA Christophe Ayissi, il y a de quoi se dĂ©partir des structures mises en place par le Maire pour aller vite Ă  la conformitĂ© lĂ©gislative quant aux structures communales prĂ©vues par le Code, pour les Conseillers SĂ©bastien Dohou et Patrice Hounyewa, la commune d'Abomey-Calavi est obligĂ©e d'appliquer le Code Domanial et Foncier. Elle doit en faire son brĂ©viaire dans la conduite de toute opĂ©ration fonciĂšre, en dĂ©pit des contraintes et des effets pervers que cette loi engendre sur l'administration dĂ©centralisĂ©e. Les deux prĂ©sidents de Commissions permanentes de la Mairie d'Abomey-Calavi ont avec une Ă©loquence inspirĂ©e par une maĂźtrise du Code, souhaitĂ© que des structures comme par exemple les comitĂ©s de lotissement, soient remplacĂ©es par des organes prĂ©vues par la loi comme les AIF et ceci, parce qu'elles sont caduques.

Vu l'importance du sujet et l'envergure du dĂ©bat qu'il a suscitĂ©e, le Maire a souhaitĂ© que dans un cadre plus large qui inclut les communes soeurs, un sĂ©minaire atelier soit organisĂ© pour dissiper entiĂšrement les bribes d'inquiĂ©tudes qui restent encore par rapport Ă  l'application de la loi 2013-01 du 14 aoĂ»t 2013. Il s'agit d'une synergie d'actions en vue de plaidoyers nĂ©cessaires en faveur d'une relecture de ce code aprĂšs 5 ans d'application, d'une extirpation de ce code des dysfonctionnements relevĂ©s ça et lĂ  pour le rendre in fine souple et bĂ©nĂ©fique pour tous les acteurs physiques et moraux : populations, collectivitĂ©s locales, État, investisseurs nationaux et etrangers, etc.

Autres points Ă  l'ordre du jour de la session...

Outre ce point phare que constituent les affaires domaniales et fonciÚres, la deuxiÚme session extraordinaire de l'année 2016 du Conseil Communal d'Abomey-Calavi va se pencher également, ce vendredi 28 octobre 2016, sur l'examen et l'adoption du Plan de Travail Annuel, exercice 2017 de la Mairie. Les Conseillers sont également conviés à donner un grand éclat à la cérémonie de remise de prix aux meilleurs candidats de la commune au titre de l'année scolaire et académique écoulée. Pour le Maire Georges Bada, le Conseil Communal a initié et organisé cette journée de l'excellence, pour susciter la saine émulation au niveau des jeunes apprenants de la commune. Aussi, les convie-t-il à sonner la grande mobilisation des populations pour le lancement officiel à Kpota dans les encablures du monument aux morts, le samedi 29 octobre 2016, de la 1Úre édition de la campagne mensuelle de salubrité ; une campagne de salubrité partie pour se tenir tous les derniers samedis du mois sur toute l'étendue du territoire de la commune.

...

Le Préfet Codjia et le Maire Bada sollicitent l'adhésion des populations à la cause d'une ville propre et organisée

																								Le Préfet Codjia et le Maire Bada sollicitent l'adhésion des populations à la cause d'une ville propre et organisée

Dans l'optique de susciter un sursaut communal autour des questions de propretĂ© et d'organisation de la ville, le Maire de la commune d'Abomey-Calavi, conjointement avec le PrĂ©fet de l'Atlantique, a organisĂ© ce mercredi 26 octobre 2016 Ă  la maison du peuple de la Mairie, une sĂ©ance de sensibilisation des populations; ceci en prĂ©lude au lancement samedi prochain de la premiĂšre Ă©dition de la campagne mensuelle de salubritĂ©. Élus locaux et communaux, femmes des marchĂ©s, artisans et personnel de l'administration communale, ont Ă©tĂ© conviĂ©s pour la bonne cause: celle de dĂ©velopper une synergie d'actions Ă  l'effet d'amĂ©liorer le cadre de vie des populations.



Pour ce faire, le Maire Georges Bada a dĂ©crĂ©tĂ© chaque dernier samedi du mois, journĂ©e de salubritĂ© sur toute l'Ă©tendue de la commune. Dans son adresse aux administrĂ©s ce mercredi, le Maire a martelĂ© et rĂ©itĂ©rĂ© son souhait de faire d'Abomey-Calavi, une ville propre, une ville revĂȘtue de nouveaux habits. L'autoritĂ© communale invite Ă  changer les vieilles habitudes consistant Ă  crĂ©er des dĂ©potoirs sauvages d'ordures dans la ville, Ă  faire des trottoirs et d'autres endroits inappropriĂ©s, des marchĂ©s ou des lieux de commerce: " Nous avons choisi Ă  Abomey-Calavi de mettre dorĂ©navant chaque chose Ă  sa place.



Nous rĂȘvons d'une ville propre, attrayante et organisĂ©e ", a dĂ©clarĂ© le Maire Georges Bada avant de poursuivre : "Pour le dĂ©veloppement de la commune d'Abomey-Calavi, il faut des tĂȘtes saines dans des corps sains, des bras valides, des hommes et femmes bien portants". L'autoritĂ© communale a Ă©galement appelĂ© Ă  l'observance de comportements visant Ă  prĂ©server l'environnement et Ă  amĂ©liorer le cadre de vie depuis les foyers, les quartiers, les marchĂ©s, etc. Les mĂȘmes gestes, recommande le Maire, doivent ĂȘtre inculquĂ©s aux enfants via l'Ă©ducation Ă  eux donnĂ©e Ă  la base.



Le PrĂ©fet Codjia, le Maire Bada, mĂȘme combat

L'autoritĂ© prĂ©fectorale qui a bien voulu honorer de sa prĂ©sence cette sĂ©ance de sensibilisation des populations, a abondĂ© dans le mĂȘme sens que le Maire. Il a fait observer que "La politique de dĂ©veloppement du Maire Bada est totalement en phase avec la politique de gouvernance du PrĂ©sident Patrice Talon". Pour le PrĂ©fet Jean-Claude Codjia, l'opĂ©ration de dĂ©gagement des occupants illĂ©gaux doublĂ©e de la campagne de salubritĂ© que projette le Maire Bada est une initiative de qualitĂ© trĂšs apprĂ©ciĂ©e non seulement par l'opinion publique mais aussi par le Chef de l'Etat. Toutefois, il se dĂ©sole des actes de marchandage, de rançonnement et de clientĂ©lisme dont feraient montre certains agents impliquĂ©s dans l'opĂ©ration de dĂ©gagement. Par la mĂȘme occasion, le PrĂ©fet Codjia invite au professionnalisme, Ă  l'Ă©quitĂ©, Ă  la justice mais aussi Ă  la rigueur dans les rĂšgles de l'art dans l'exĂ©cution de cette mission suivie de trĂšs prĂšs du sommet de l'Etat Ă  la Mairie en passant par la PrĂ©fecture. Il avertit que ces auteurs seront passibles de chĂątiment si trĂšs tĂŽt, ils ne renoncent pas Ă  ces agissements. Aussi, recommande-t-il que les signaux forts donnĂ©s par le Maire et son Conseil Communal sur instructions du gouvernement pour rĂ©tablir la propretĂ© de la ville, soient Ă©largis Ă  d'autres localitĂ©s Ă  l'instar de l'arrondissement de Godomey. Dans la mĂȘme optique, les installations de deux structures encore laissĂ©es sur l'espace situĂ© en face de la citĂ© Arconville, seront incessamment dĂ©gagĂ©es. Le PrĂ©fet et le Maire ont fait une descente sur les lieux pour sensibiliser les promoteurs de ces installations dans ce sens.

...

Le nouvel Ambassadeur du Bénin prÚs la France fait ses civilités au Maire Georges Bada

												 Le nouvel Ambassadeur du Bénin prÚs la France fait ses civilités au Maire Georges Bada

En attendant de rejoindre Paris pour assurer le management des relations diplomatiques et la coordination de la coopération bilatérale entre le Bénin et la France, son Excellence Auguste Alavo, récemment nommé Ambassadeur par le président Patrice Talon, a rendu ce mercredi 26 octobre 2016, une visite à la premiÚre autorité de la commune d'Abomey-Calavi, le Maire Georges Bada.



Au terme d'un tĂȘte-Ă -tĂȘte entre les deux personnalitĂ©s qui a durĂ© environ une heure d'horloge, le nouvel Ambassadeur du BĂ©nin prĂšs la France a confiĂ© que cette visite ne s'inscrit pas dans un cadre formel liĂ© Ă  sa fonction rĂ©publicaine. A en croire l'Ambassadeur Alavo, l'initiative d'aller faire ses civilitĂ©s au Maire Georges Bada, Ă©mane de lui et tire son fondement non seulement des relations amicales et interpersonnelles qu'il avait avec son hĂŽte, mais aussi du fait qu'il est et reste un des 700 mille administrĂ©s sous tutelle de cette autoritĂ© communale. " C'est le citoyen Auguste Alavo de la commune d'Abomey-Calavi qui est allĂ© voir son Maire'', a-t-il dĂ©clarĂ© au sortir d'audience. L'Ambassadeur Alavo a Ă©galement confiĂ© qu'il s'est familiarisĂ© avec le Maire Georges Bada aux temps forts de ses missions d'observations des Ă©lections dans plusieurs pays de la CommunautĂ© Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO): " Nous avons effectuĂ© ensemble plusieurs missions de monitoring", a dĂ©clarĂ© l'Ambassadeur Alavo. Sans trahir un secret, il indique que des questions relatives au dĂ©veloppement de la commune d'Abomey-Calavi furent Ă©galement au cƓur de ses Ă©changes avec le Maire Georges Bada. Ce dernier et son hĂŽte ont passĂ© au peigne fin les dĂ©fis de salubritĂ©, d'assainissement du cadre de vie, les problĂšmes fonciers, de gestion des ordures, de mobilitĂ© urbaine et autres qui constituent un casse-tĂȘte chinois pour les populations d'Abomey-Calavi et restent des prioritĂ©s pour les autoritĂ©s qui ont en charge la commune. Les bases d'une future collaboration entre les deux entitĂ©s (Ambassade-Mairie) ont Ă©tĂ© jetĂ©es par les deux personnalitĂ©s dans une ambiance cordiale et conviviale.

...

Intégralité du Point de Presse du Conseil des ministres du 12 Octobre 2016

Intégralité du Point de Presse du Conseil des ministres du 12 Octobre 2016

Le Conseil des Ministres a tenu sa sĂ©ance hebdomadaire ce jour mercredi 12 octobre 2016, sous la prĂ©sidence de Monsieur le PrĂ©sident de la RĂ©publique, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement. Le point de presse de ce jour portera sur 8 points majeurs.



1- Projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement du ContrÎle Financier .



Les attributions du ContrĂŽle financier ont Ă©tĂ© mises en cohĂ©rence, avec celle du dĂ©cret du 20 juillet 2016 portant attributions, organisation et fonctionnement du MinistĂšre de l’Economie et des Finances, particuliĂšrement en ce qui concerne l’élaboration du rĂ©pertoire des prix de rĂ©fĂ©rence Ă  l’usage de l’administration publique et les conditions de nomination du ContrĂŽleur financier, de son Adjoint et des dĂ©lĂ©guĂ©s de contrĂŽle financier dans les MinistĂšres et Institutions.



2- Exécution du Programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises au Bénin.



Le Conseil a pris connaissance du compte rendu d’étape d’exĂ©cution du programme de restructuration et de mise Ă  niveau des entreprises au BĂ©nin, pour la pĂ©riode de fĂ©vrier 2008 Ă  juin 2016. Il s’agit d’un programme financĂ© par l’UEMOA et qui concourt Ă  l’amĂ©lioration de l’efficacitĂ© de l’entreprise industrielle et des structures d’appui, et aussi Ă  l’amĂ©lioration de la compĂ©titivitĂ© des entreprises et Ă  la relance de la croissance Ă©conomique. C’est une dĂ©clinaison de la Politique Industrielle commune. Le Conseil a approuvĂ© des actions clĂ©s devant permettre de pĂ©renniser les ressources du programme, accĂ©lĂ©rer les procĂ©dures de mise Ă  disposition des fonds de restructuration aux entreprises Ă©ligibles.



3- Financement du Programme d’urgence ˝Fonds de transition, Eau˝ .



La coopĂ©ration bilatĂ©rale entre le BĂ©nin et le Royaume des Pays-Bas prend un Nouveau DĂ©part dans le Secteur de l’eau et de l’assainissement, avec la signature d’un accord de financement. Le processus de formulation d’un nouveau programme a dĂ©marrĂ©. Mais en attendant son aboutissement, et 8 dans le souci de pallier aux besoins urgents d’approvisionnement en eau potable des populations, l’Ambassade des Pays-Bas a mis en place un programme transitoire d’urgence dĂ©nommĂ© ˝Fonds de transition Eau˝, d’un coĂ»t global de 6,2 milliards FCFA. Ce programme permettra de desservir 87.500 personnes dans 21 communes grĂące Ă  la rĂ©alisation de 350 points d’eau potable en milieux urbain, pĂ©riurbain et rural. La gestion de ces fonds a Ă©tĂ© confiĂ©e Ă  la Caisse Autonome d’Amortissement.



4- Mise en Ɠuvre du schĂ©ma national d’amĂ©nagement du territoire (Agenda spatial).



Le schĂ©ma national d’amĂ©nagement du territoire offre une image d’ensemble de l’évolution souhaitable de l’espace national et de ses diffĂ©rentes composantes territoriales. Le schĂ©ma prĂ©cise les principales options d’amĂ©nagement du BĂ©nin Ă  savoir :

- un aménagement à travers les pÎles de développement autour desquels toutes les actions du développement doivent se structurer ;

- un aménagement qui renforce la solidarité et la complémentarité avec les voisins ;

- un aménagement qui assure la gestion durable des ressources territoriales.

Il s’agit pour le gouvernement d’engager l’opĂ©rationnalisation de ce cadre de planification Ă  long terme, Ă  travers d’importantes actions et opĂ©rations d’amĂ©nagement de grande envergure, Ă  effets structurants. Le Conseil a approuvĂ© une feuille de route Ă  court terme pour sa mise en Ɠuvre.



5- Recrutement de personnels pour l’administration publique.



Le Conseil a autorisĂ© l’organisation des concours de recrutement de 7033 enseignants contractuels au profit du MinistĂšre de l’Enseignement Maternel et Primaire (3.601) et du MinistĂšre de l’Enseignement Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (3.432). L’incidence financiĂšre de cette organisation sera prise en charge par le Ministre de l’Economie et des Finances, dans les limites fixĂ©es par le Conseil.



6- Contrat d’achat d’énergie pour la fourniture d’une puissance (thermique) de 60 MW.



En attendant les investissements structurants programmĂ©s pour renforcer notre propre capacitĂ© de production de l’énergie Ă©lectrique, le gouvernement poursuit la recherche de solution de diversification de sources de production. Le BĂ©nin a obtenu du Haut Conseil Inter Ă©tatique de la CEB, une dĂ©rogation pour l’achat et 16 l’importation d’énergie Ă©lectrique additionnelle sur le rĂ©seau interconnectĂ© de la CEB. Le MinistĂšre de l’Energie a saisi cette opportunitĂ© pour identifier un producteur privĂ© d’énergie qui peut offrir immĂ©diatement une capacitĂ© additionnelle de 60 MW au BĂ©nin. Le Conseil a autorisĂ© le Ministre de l’Energie Ă  conclure, avec l’assistance d’un Cabinet Conseil spĂ©cialisĂ©, au meilleur prix, un contrat d’achat d’une puissance additionnelle de 60 MW auprĂšs de la SociĂ©tĂ© Paras Energy. Le Ministre de l’Economie et des Finances a Ă©tĂ© instruit pour contribuer Ă lever les financements nĂ©cessaires dans les meilleurs dĂ©lais. Par ailleurs, pour assainir les relations entre la SBEE et la CEB, le Ministre de l’Economie et des Finances et le Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines ont Ă©tĂ© instruits Ă  l’effet d’engager le processus d’apurement des arriĂ©rĂ©s de la SBEE vis-Ă -vis de la CEB. Le montage financier de cet apurement sera assurĂ© par le Ministre de l’Economie et des Finances, Ă  hauteur de 12 milliards de FCFA. Enfin, le Conseil examinera sous peu, une Communication sur les dettes et crĂ©ances entre l’Etat et la SBEE.



7- Mise en place du cadastre national au BĂ©nin.



L’insĂ©curitĂ© fonciĂšre est une prĂ©occupation majeure dans notre pays. Des rĂ©formes ont Ă©tĂ© engagĂ©es dont la mise en Ɠuvre pourra renforcer la sĂ©curisation fonciĂšre. Mais les outils modernes et performants de gestion fonciĂšre font dĂ©faut. C’est pourquoi, le gouvernement a pris la dĂ©cision de faire Ă©laborer le cadastre national dont les travaux dĂ©marreront en 2017 avec l’assistance de partenaires identifiĂ©s. A terme, le BĂ©nin disposera de l’ensemble des outils d’identification, d’enregistrement et de de ion des terres. La reprĂ©sentation cartographique de l’ensemble du territoire national sera enfin assurĂ©e, fiable et pĂ©renne, sur une base communale, et selon sa division en parcelle de propriĂ©tĂ©. Dans ce cadre, et pour arrĂȘter le dĂ©sordre dans ce secteur gĂ©nĂ©rĂ© par des initiatives Ă©parses, toutes les opĂ©rations en cours pour l’élaboration de documents cadastraux sont suspendues sur toute l’étendue du territoire. Le Ministre du Cadre de Vie et du DĂ©veloppement Durable et le Ministre de la DĂ©centralisation et de la Gouvernance Locale ont Ă©tĂ© instruits Ă  l’effet de faire respecter cette dĂ©cision.



8- Cadre juridique du Partenariat Public-Privé.



Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de la LĂ©gislation, chargĂ© des Relations avec les Institutions, a rendu compte au Conseil des Ministres de l’adoption par l’AssemblĂ©e Nationale en sa session plĂ©niĂšre du mardi 11 octobre 2016 de la loi portant « cadre juridique du Partenariat Public-PrivĂ© en RĂ©publique du BĂ©nin». L’AssemblĂ©e Nationale vient ainsi de mettre Ă  la disposition du Gouvernement un important outil de mobilisation des capitaux privĂ©s nationaux et internationaux, en vue de la rĂ©alisation des grands travaux structurants contenus dans son Programme d’Action. La loi enrichit l’environnement de la promotion des investissements au BĂ©nin et le met Ă  la hauteur des ambitions de l’Etat. Elle dispose de la conclusion des contrats de Partenariat Public-PrivĂ© (PPP), des modes de passation et d’attribution des projets de Partenariat Public PrivĂ© (PPP) et fixe les modalitĂ©s de rĂšglement des litiges et des sanctions. En approuvant le compte rendu, le Conseil des Ministres a instruit notamment le Ministre d’Etat, SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral de la PrĂ©sidence de la RĂ©publique en lien avec le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de la LĂ©gislation Ă  l’effet

- d’une part, de prĂ©parer un sĂ©minaire gouvernemental Ă©largi sur le Partenariat Public-PrivĂ© (PPP) et les implications de la loi.

- et d’autre part, d’établir les projets des dĂ©crets d’application de la loi adoptĂ©e Ă  soumettre sans retard Ă  l’examen du Conseil des Ministres.

Merci.



Pascal Irénée KOUPAKI

Ministre d’Etat, SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral de la PrĂ©sidence

...

Vote de la loi sur le partenariat public-privĂ© : le BĂ©nin s’engage sur la voie des grands investissements.

Vote de la loi sur le partenariat public-privĂ© : le BĂ©nin s’engage sur la voie des grands investissements.

Les honorables dĂ©putĂ©s de la septiĂšme lĂ©gislature ont votĂ© dans la journĂ©e de ce mardi 12 Octobre 2016 la loi sur le Partenariat Public PrivĂ© (PPP). InitiĂ© par l’honorable Jean-Michel Abimbola, cette proposition de loi qui vient d’avoir l’aval des dĂ©putĂ©s permettra Ă  notre pays de dĂ©cupler sa capacitĂ© d’investissement dans des gros ouvrages publics.



InvitĂ© ce matin sur les plateaux de l’émission 5/7 Matins de l’Office de Radiodiffusion et de TĂ©lĂ©vision du BĂ©nin (ORTB), l’initiateur de cette proposition de loi, l’honorable Jean-Michel Abimbola affirme que le vote de la loi sur le Partenariat Public PrivĂ© est une chance pour le BĂ©nin.



En effet, selon le parlementaire, le BĂ©nin n’arrive jamais a dĂ©passĂ© le seuil de 20% du budget gĂ©nĂ©ral de l’état dans l’investissement public aprĂšs avoir payĂ© les dettes et le salaire des fonctionnaires. Or il est prouvĂ© qu’il faut en moyenne 30% du budget de l’état pour que les investissements publics aient un rĂ©el impact social.



Par ailleurs pour Jean—Michel Abimbola, cette loi est d’autant plus une chance pour le BĂ©nin parce qu’elle limite les risques d’endettement de l’état ainsi que les risques collatĂ©raux qui seront dĂ©sormais partagĂ©s par l’état et les opĂ©rateurs Ă©conomiques privĂ©s. Il conclut qu’avec cette loi, le dĂ©veloppement de notre pays pourra enfin connaitre une accĂ©lĂ©ration.

...
...

Réunion de municipalité dans l'arrondissement de OuÚdo: Le Maire Bada plaide pour l'entente pour des actions concertées au profit des populations

																																				Réunion de municipalité dans l'arrondissement de OuÚdo: Le Maire Bada plaide pour l'entente pour des actions concertées au profit des populations

Les populations de l'arrondissement de OuÚdo sont à l'honneur, ce lundi 10 octobre 2016. La 8Úme d'une série ouverte par la mandature du Maire Georges Bada, la réunion mensuelle et statutaire que tiennent de maniÚre tournante l'Exécutif communal, les Chefs des 9 arrondissements, les Directeurs techniques centraux de la Mairie, a eu pour cadre, ce démembrement de la commune d'Abomey-Calavi administré par le CA Gilbert Agon. Comme à l'accoutumée, l'acte 1 de la séance a été consacré aux échanges avec les élus locaux des 8 villages de l'arrondissement de OuÚdo que sont: Kpossidja, OuÚdo-Centre, Allansankomey, Adjagbo-Aïdjedo, Dessato, Adjagbo, DassÚkomey et Ahouato.



A tour de rĂŽle, les Chefs de ces villages ont exposĂ© au Maire Georges Bada et Ă  sa suite, les besoins de leurs bases respectives. C'est d'abord, le CA Agon qui a ouvert le bal dans son mot de bienvenue Ă  la dĂ©lĂ©gation conduite par le Maire. Dans ses propos introductifs, on note que le problĂšme de manque d'eau se pose avec acuitĂ© dans cet arrondissement. Aussi, soulĂšve-t-il qu'il manque d'Ă©coles et de CollĂšges, de mĂȘme que d'enseignants qualifiĂ©s pour assurer l'Ă©ducation des enfants. Dans ce mĂȘme registre des dolĂ©ances, le sempiternel problĂšme du blocage que connaissent les opĂ©rations de lotissement dans l'arrondissement de OuĂšdo a Ă©tĂ© Ă©voquĂ© avec insistance. Par ailleurs, l'impraticabilitĂ© de l'axe HeviĂ©-Kpota via OuĂšdo-Togba, reste une Ă©pine dans les pieds des populations autour de laquelle le CA Agon a sollicitĂ© la thĂ©rapie de choc du Maire Bada et de son Ă©quipe.



Avant de féliciter le Maire pour son ingéniosité et sa clairvoyance à sortir des quatre murs de la Mairie pour aller, au travers des réunions de municipalité, toucher de doigts les difficultés qui assaillent au quotidien ses administrés, le premier responsable de l'arrondissement de OuÚdo a souligné que l'arrondissement de OuÚdo est en proie à un manque criard d'autres infrastructures socio-communautaires telles les centres de santé, les marchés, etc.



Ces dolĂ©ances ont Ă©tĂ© unanimement approuvĂ©es par les 8 Chefs villages et renchĂ©ries par Sa MajestĂ©, le Roi TchĂ©dji de OuĂšdo, les reprĂ©sentants des sages et des personnalitĂ©s puis le PrĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration des Associations de DĂ©veloppement de OuĂšdo qui sont intervenus pour la circonstance. Les questions de dĂ©veloppement qui se posent dans l'arrondissement d'accueil de la 8Ăšme Ă©dition de la rĂ©union de municipalitĂ© ont Ă©tĂ© achalandĂ©es, par la mĂȘme occasion, par des questions relatives aux prĂ©alables Ă  observer pour l'effectivitĂ© dudit dĂ©veloppement. Les malentendus entre le CA et ses administrĂ©s, au sujet de la constitution des comitĂ©s de lotissement, ont Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s par endroits par les intervenants. A ce sujet, l'autoritĂ© communale a fait une recommandation forte avec pour effet de les dissiper au plus pressĂ©. Pour le Maire Bada, entre les Chefs villages et les Ă©lus locaux d'une part, entre les Chefs villages ou Chefs quartiers et les Chefs d'arrondissement d'autre part, l'entente et la synergie d'actions sont non nĂ©gociables, Elles sont d'ailleurs, aux dires du Maire, des conditions sine qua non pour un dĂ©veloppement durable, gage d'une dĂ©centralisation reussie: " Nous devons tourner les pages de la politique et amorcer dans une harmonie et une solidaritĂ© agissante, le dĂ©veloppement de l'arrondissement de OuĂšdo. Nous n'avons aucun intĂ©rĂȘt Ă  nous faire la guerre, Ă  faire la guerre Ă  notre CA car, chacun a son tour chez le coiffeur'', conseille-t-il avant de poursuivre: " Nous devons Ă©couter notre CA et notre CA doit nous ecouter".



Il faut dire qu'Ă  OuĂšdo, la tradition consistant Ă  faire le point de l'exĂ©cution des dĂ©cisions issues de la prĂ©cĂ©dente sĂ©ance de municipalitĂ©, de mĂȘme que les sujets touchant le fonctionnement quotidien des divers arrondissements sous tutelle du Maire d'Abomey-Calavi, ont Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s.



Si pour le premier point, les CA de OuĂšdo et son homologue d'Akassato ont remerciĂ© la Mairie Ă  travers le Maire pour les avoir dotĂ©s de mobiliers de bureau, si pour le mĂȘme dossier, le CA de Golo-DjigbĂ© se dit ĂȘtre toujours dans l'expectative, pour le second point, les Chefs d'arrondissements ont quasi unanimement suggĂ©rĂ© au Dst que soit repensĂ© le systĂšme de reprofilage des voies pour rendre visibles les efforts que consent la Mairie dans ce sens. Ils souhaitent que dorĂ©navant, cette Direction fonctionne sur la base du nombre de mĂštres linĂ©aires Ă  reprofiler par arrondissement plutĂŽt qu'en thĂšmes de nombre de jour de travail de la machine dans chaque arrondissement.



Aussi, le rĂ©current problĂšme de limites entre deux arrondissements frĂšres de la commune d'une part et deux communes soeurs d'autre part, de mĂȘme que le bradage des rĂ©serves administratives de la commune par ceux que M. Germain Cadja Dodo, CA de Godomey, appelle des "voyous", ont-ils Ă©tĂ© au coeur des prĂ©occupations abordĂ©es en divers par les CA. En rĂ©ponse Ă  ces questions, le Maire Bada a avancĂ© que des pourparlers sont en cours avec les communes soeurs pour que la justice triomphe de ces contentieux frontaliers intercommunaux. En ce qui concerne le bradage des rĂ©serves administratives, le Directeur des affaires juridiques a Ă©tĂ© instruit par l'AutoritĂ© communale aux fins d'engager de concert avec l'avocat conseil de la Mairie, des mesures fortes pour dĂ©courager au plus tĂŽt, et Ă  jamais, ces faussaires qui s'illustrent dans le stĂ©lionat. Pour finir, le Maire s'est engagĂ© Ă  faire concĂ©der dans le patrimoine foncier de la commune, le domaine de 10 hectares achetĂ©s par ces prĂ©dĂ©cesseurs dans l'arrondissement de Kpanroun, comme l'indiquent les Ă©critures Ă  lui lĂ©guĂ©es. De mĂȘme, il promet de convoquer avant la fin de la semaine en cours, une sĂ©ance de travail entre les Chefs d'arrondissements et le ComitĂ© technique chargĂ© du suivi des recommandations relatives aux rĂ©formes des opĂ©rations de lotissement; ceci afin de lever une fois pour toutes, toutes les Ă©quivoques qui concourent aux atermoiements observĂ©s dans le dĂ©marrage effectif du lotissement et des ouvertures de voies dans certains arrondissements de la commune d'Abomey-Calavi.



Remise du site d'abattage pour le projet PAVILAV...

Avant le dĂ©marrage de la rĂ©union de municipalitĂ©, le Maire Bada et toute la dĂ©lĂ©gation qui l'accompagne, ont procĂ©dĂ© Ă  la remise du site de 5 hectares accordĂ©s au projet PAVILAV du ministĂšre de l'agriculture, de l'Ă©levage et de la pĂȘche, pour la construction, Ă  Abomey-Calavi, dans l'arrondissement de OuĂšdo, d'un site d'abattage de grand standing en remplacement de celui de Cotonou. Au regard des faux bonds alors faits Ă  la commune, faux bonds relatifs au marchĂ© de bĂ©tail qui reste un Ă©lĂ©phant blanc, le Maire Georges Bada est trĂšs regardant, du moins trĂšs exigeant par rapport au respect du dĂ©lai contractuel et Ă  la qualitĂ© de l'infrastructure Ă  rĂ©aliser. Mais lĂ -dessus, le Coordonnateur du PAVILAV rassure et promet que cette fois-ci, les choses iront sur des chapeaux de roue et que dans un dĂ©lai de 6 mois, l'infrastructure sera mise en service. Avant de remettre officiellement le site, le Maire a exigĂ© que, de concert avec les services des affaires domaniales de la Mairie, le CA de OuĂšdo, le Chef du village et les Ă©lus locaux du village concernĂ©, les 5 hectares soient vite dĂ©limitĂ©s pour le dĂ©marrage des travaux qui ont dĂ©jĂ  accusĂ© 3 mois de retard. Le Maire Georges Bada a pris tous les participants Ă  cette remise de site, Ă  tĂ©moins afin que plus rien ne passe comme avant. Aussi , a-t-il dĂ©lĂ©guĂ© le Directeur des services techniques de la Mairie, M. Dieu-DonnĂ© MĂšgninnou, pour le suivi rigoureux des aspects techniques de ce chantier.

...

Foire ''SantĂ© mobil'' Le BĂ©nin avance vers le e-santĂ© avec l’Usaid

Foire ''SantĂ© mobil'' Le BĂ©nin avance vers le e-santĂ© avec l’Usaid

AprĂšs prĂšs de 18 mois du projet pilote de dĂ©veloppement d’applications de santĂ© mobile, l’Usaid s’est retrouvĂ© avec plusieurs partenaires privĂ©s et Ă©tatiques hier, Ă  l’Ambassade des Etats-Unis prĂšs le BĂ©nin pour le partage et la capitalisation d’expĂ©riences pour permettre l’effectivitĂ© de la Cyber santĂ© au BĂ©nin.



L’esplanade extĂ©rieure de l’Ambassade des Etats-Unis prĂšs le BĂ©nin a Ă©tĂ© transformĂ©e dans la journĂ©e d’hier, mardi 11 Octobre 2016, en un marchĂ© de technologies appliquĂ©es aux besoins de santĂ©. C’était la foire «SantĂ© mobile au BĂ©nin». Ce fut un lieu de dĂ©monstration de clinique mobile et d’applications dĂ©veloppĂ©es au profit de la santĂ© depuis novembre 2014 par le projet Ancre-Urc-Chs et d’autres Ong dont Arm3, Crs, Careinternational, et Basics et Siaps. C’est une initiative de l’Usaid pionnier de la santĂ© mobile au BĂ©nin. L’institution, indique le reprĂ©sentant rĂ©sident Jonathan Richter, croit fermement que les nouvelles technologies sont un des moyens les plus efficaces par lesquels il peut, ensemble avec d’autres partenaires, surmonter les dĂ©fis de santĂ© et promouvoir le dĂ©veloppement durable.



La foire de ce mardi a permis aux uns et aux autres, de comprendre les diffĂ©rents domaines de la santĂ© couverts par ces applications, les technologies utilisĂ©es, les Ă©quipements utilisĂ©s, leur disponibilitĂ© actuelle, leur localisation et leur Ă©tat actuel au BĂ©nin. «Aujourd’hui, il s’agit de mieux cerner les initiatives, les apprĂ©hender pour les renforcer» confie le Directeur de cabinet du ministre de la santĂ©, Dr Lucien Toko. «Ensemble avec l’Usaid nous allons rentrer dans le e-santé» a-t-il ajoutĂ© avouant que le projet avec sa phase pilote a dĂ©jĂ  portĂ© ses fruits. Selon le reprĂ©sentant rĂ©sident de l’Usaid, avec ces nouvelles applications qui entrent dans le cadre de la cyber-santĂ©, les enfants malades du paludisme seront bien pris en charge et traitĂ©s parce que les ruptures de stock seront prĂ©venues via des sms rĂ©guliers envoyĂ©s par les dĂ©pĂŽts pharmaceutiques ; les agents de santĂ© communautaire seront alertĂ©s par tĂ©lĂ©phone cellulaire pour emmener la parturiente au dispensaire ; l’ambulance pourra ĂȘtre envoyĂ©e rapidement pour les cas graves et que les urgences se seront apprĂȘtĂ©es juste par sms pour les accueillir; le personnel mĂ©dical dans des zones reculĂ©es peut recevoir en temps rĂ©el des avis des experts sur la façon de traiter des cas urgents, etc.



Tout ceci va dans le sens de l’accessibilitĂ© des soins de santĂ© Ă  tout BĂ©ninois oĂč qu’il soit et quelles que soient ses conditions sociales. Ceci, est indispensable pour atteindre l’objectif 2021 que s’est fixĂ© le BĂ©nin, Ă  en croire le Dc du ministre de la santĂ©. Lequel objectif est de parvenir Ă  un systĂšme de santĂ© complĂštement transformĂ© avec une couverture sanitaire universelle

...
...

Coopération Sud-Sud: Le Maire d'Abomey-Calavi reçoit le Président Fédéral de la Diaspora béninoise au Nigeria

												Coopération Sud-Sud: Le Maire d'Abomey-Calavi reçoit le Président Fédéral de la Diaspora béninoise au Nigeria

Le PrĂ©sident FĂ©dĂ©ral de la Diaspora bĂ©ninoise au Nigeria, M. HonorĂ© Hounkpatin, accompagnĂ© pour la circonstance de son collaborateur, Mathurin R. Gnonlonfoun, Ă©tait ce mardi 04 octobre 2016 au cabinet du Maire d'Abomey-Calavi, M. Georges Bada. Cette visite revĂȘt, au regard des relations amicales liant la premiĂšre autoritĂ© d'Abomey-Calavi Ă  son hĂŽte, un double sens. D'abord, c'est le moment de grandes retrouvailles entre l'ancien membre du Parlement de la CEDEAO que fut le DĂ©putĂ©-Maire et un digne reprĂ©sentant de la Diaspora bĂ©ninoise au Nigeria qu'est M. Hounkpatin. Ensuite, cette rencontre entre les deux hommes, a Ă©tĂ© l'occasion de fructueux Ă©changes, avec en point d'orgue, des projets porteurs d'avenir pour la commune d'Abomey-Calavi. En effet,

fort d'un carnet d'adresses impressionnant, M. HonorĂ© Hounkpatin se montre suffisamment volontariste quant Ă  la partition qu'il doit jouer en vue de concrĂ©tiser le jumelage de la commune d'Abomey-Calavi avec certains États du Nigeria. Il cache mal son engagement Ă  mobiliser dans une approche de coopĂ©ration Sud-Sud, les investisseurs privĂ©s du Nigeria dans le dĂ©veloppement de l'habitat, de l'assainissement, dans la promotion immobiliĂšre et des infrastructures dans la commune d'Abomey-Calavi.

Il faut faire mention de ce que M. HonorĂ© Hounkpatin, PrĂ©sident FĂ©dĂ©ral de la Diaspora bĂ©ninoise au Nigeria, est en mĂȘme temps le DĂ©lĂ©guĂ© GĂ©nĂ©ral de la Section BĂ©ninoise, du Haut Conseil des BĂ©ninois de l'Exterieur (HCBE). Il promet un partenariat de grande envergure entre la commune d'Abomey-Calavi et la citĂ© gĂ©rĂ©e par un Ancien parlementaire qui a tournĂ© et continue de tourner ses os dans les arcanes de la CommunautĂ© Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

...

MESSAGE DU MAIRE D'ABOMEY CALAVI À L'ORÉE DE LA RENTRÉE SCOLAIRE 2016-2017

MESSAGE DU MAIRE D'ABOMEY CALAVI À L'ORÉE DE LA RENTRÉE SCOLAIRE 2016-2017

Mesdames et messieurs les enseignantes et enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire,



Chers parents d'Ă©lĂšves,



Chers Ă©lĂšves,



Nous voici une fois encore à une nouvelle rentrée scolaire pour sacrifier à la tradition d'ouverture des portes des établissements scolaires de notre Commune voire de notre Pays.

Tout d'abord je m'en voudrais de ne pas vous adresser, au nom du conseil communal d'Abomey Calavi et en mon nom propre, nos vives fĂ©licitations pour les multiples efforts et sacrifices consentis pour l'instruction et l'Ă©ducation de la jeune gĂ©nĂ©ration dans la commune d'Abomey Calavi. Certes les rĂ©sultats n'ont pas Ă©tĂ© Ă  la hauteur de nos attentes durant l'annĂ©e acadĂ©mique Ă©coulĂ©e, mais nous ne devons pas nous dĂ©courager oĂč baisser les bras. Aussi devons nous redoubler d'efforts pour de meilleurs rĂ©sultats. C'est ce que nous souhaitons Ă  tous Ă  l'orĂ©e de cette rentrĂ©e acadĂ©mique 2016-2017. Mesdames et messieurs les enseignantes et enseignants, Le Conseil communal comme un seul homme jouera sa partition Ă  vos cĂŽtĂ©s dans les limites de ses possibilitĂ©s pour promouvoir une Ă©ducation de qualitĂ© Ă  travers la rĂ©alisation d'infrastructures et des appuis de diverses natures pour une meilleure Ă©ducation de la jeune gĂ©nĂ©ration. Nous promettons surtout d'en faire davantage tout en espĂ©rant que vous les principaux acteurs de la chaĂźne de l'Ă©ducation serez Ă  la hauteur de la mission Ă  vous confiĂ©e par la RĂ©publique. Et ceci passe sĂ»rement par une vĂ©ritable conscience professionnelle. A vous chers parents,



L'éducation de nos enfants doit toujours demeurer notre priorité . Malgré les multiples difficultés financiÚres, nous devons continuer à envoyer nos enfants, nos jeunes frÚres et soeurs à l'école comme le recommandent les objectifs de développement durable.

À vous chers Ă©coliers et Ă©lĂšves,



Le plus dur est l'effort soutenu que vous devez faire pour Ă©tudier. L'heure est venue de renouer avec vos cahiers et livres. Vous ĂȘtes l'avenir du BĂ©nin de demain. Nous comptons sur vous. Vous n'avez pas le droit de nous dĂ©cevoir.



Mesdames et messieurs les acteurs de l'Ă©ducation,

Je ne saurais terminer mon message sans nous exhorter à plus de courage. Du coeur à l'ouvrage et le succÚs sera au bout de nos efforts. Plein succÚs à nos activités ! Bonne année scolaire 2016-2017. Je vous remercie.



Le Maire

Georges BADA

...

Sensibilisation des occupants illĂ©gaux des artĂšres et alentours des infrastructures scolaires de la commune d'Abomey-Calavi : Le PrĂ©fet Codjia prĂȘte main forte au Maire Bada

Sensibilisation des occupants illĂ©gaux des artĂšres et alentours des infrastructures scolaires de la commune d'Abomey-Calavi : Le PrĂ©fet Codjia prĂȘte main forte au Maire Bada

Depuis 4 mois, la premiĂšre autoritĂ© de la commune d'Abomey-Calavi, par le biais de la Direction des Services Techniques, a mis en place un cadre d'Ă©changes entre la Mairie et les occupants illĂ©gaux des artĂšres et des alentours des Ă©coles. Il s'agit de trouver un modus vivendi et un modus operandi, Ă  effets de corriger la pollution esthĂ©tique qui rĂšgne dans cette citĂ© dortoir. Dans l'intention de porter main forte Ă  l'administration communale dont le souci est de rĂ©tablir l'Ă©tat de propretĂ© de la ville d'Abomey-Calavi, l'autoritĂ© prĂ©fectorale Ă©tait aux cĂŽtĂ©s du Conseil communal ce jeudi 29 septembre 2016, pour tenir une sĂ©ance de sensibilisation avec ces occupants qui ternissent l'image de marque de cette citĂ© que le PrĂ©fet Jean-Claude Codjia considĂšre Ă  juste titre comme la porte d'entrĂ©e du DĂ©partement de l'Atlantique. Devant un parterre de commerçants, de commerçantes et d'artisans ces deux autoritĂ©s ont fait toucher de doigt l'insalubritĂ© qui rĂšgne en maĂźtre Ă  certains points stratĂ©giques de la commune comme par exemple aux alentours de la rĂ©sidence du Maire Ă  Kpota, au carrefour Arconville, etc. Il en est de mĂȘme des installations sauvages d'Ă©tals et d'ateliers de mĂ©canique, de soudure et autres le long des clĂŽtures des Ă©coles et collĂšges, en violation de la rĂ©glementation en la matiĂšre et empĂȘchant les activitĂ©s scolaires et acadĂ©miques de se dĂ©rouler dans de bonnes conditions. À l'entame de cette sĂ©ance de sensibilisation, le Maire Bada a martelĂ© qu' « Il est impĂ©rieux de porter de nouveaux habits Ă  la commune d'Abomey-Calavi» et que pour y parvenir, il faille remettre chaque chose Ă  sa place. Le Maire annonce des mesures de relogement des personnes Ă  dĂ©gager des emplacements impropres Ă  l'occupation Ă  travers la construction des marchĂ©s de proximitĂ© et des hangars standards qui remplaceront les apatams de fortune qui jonchent inopportunĂ©ment nombre d'endroits phares de la ville. Il ajoute pour finir que l'Ă©quitĂ© et la justice seront de mise lors de l'opĂ©ration de relogement, laquelle opĂ©ration, indique le Maire, sera consĂ©cutive Ă  un recensement prĂ©alable des occupants.

Pour le PrĂ©fet, ce qui se passe en matiĂšre de pollution esthĂ©tique dans la commune d'Abomey-Calavi, est ahurissant, voire Ă©cƓurant. M. Jean-Claude Codjia annonce avec la complicitĂ© de la Direction des services techniques, des signaux forts pour impacter la salubritĂ© de la commune dans les jours Ă  venir. Il rassure que les choses se passeront dans les rĂšgles de l'art, avec mĂ©thode, tact et humanisme. «Nous sommes dans la dynamique de faire de la commune d'Abomey-Calavi, une ville propre et attrayante», a dĂ©clarĂ© le PrĂ©fet avant de se rĂ©jouir du management des affaires communales de mise dans la commune d'Abomey-Calavi: «Ce n'est pas des fleurs que je jette au Maire, je suis chaque fois et toutes les fois, Ă©patĂ© par l'union d'action que je vois ici. Quand je viens Ă  la Mairie d'Abomey-Calavi, j'oublie un peu les soucis que j'ai dans les 7 autres communes de l'Atlantique», confesse-t-il aprĂšs avoir suivi religieusement les plaidoyers des porte-paroles des personnes cibles de cette sensibilisation Ă  l'instar des sieurs AkouĂšgnon et Innocent Houessou puis de Mme Jeanne Favi qui, tour Ă  tour, ont sollicitĂ© des autoritĂ©s, une souplesse dans l'accomplissement de cette tĂąche quoique salutaire et des mesures d'accompagnement justes et Ă©quitables. Par ailleurs, le Directeur dĂ©partemental des enseignements maternel, primaire et secondaire et son homologue de l'urbanisme et de l'habitat, ont aussi apportĂ© leur grain de sel Ă  cette sensibilisation en vue de dĂ©clencher contre les Ă©ventuels indĂ©licats, l'opĂ©ration de dĂ©gagement systĂ©matique.

Il est important de faire mention de ce que cette visite de l'autoritĂ© prĂ©fectorale Ă  la Mairie a Ă©tĂ© aurĂ©olĂ©e par la prĂ©sence des Conseillers communaux d'Abomey-Calavi. En effet, Ă©tant depuis ce mercredi 28 septembre en sĂ©ance ordinaire, la troisiĂšme du Conseil communal, les Ă©lus d'Abomey-Calavi se sont rendus disponibles pour l'atteinte de l'objectif de rĂȘve de cette ville Ă  savoir : la ville propre et attrayante du rĂȘve du PrĂ©fet et du Maire.

...

DISCOURS DU MAIRE GEORGES BADA À L'OCCASION DE L'OUVERTURE DE LA 3ÈME SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL COMMUNAL D'ABOMEY-CALAVI

																								DISCOURS DU MAIRE GEORGES BADA À L'OCCASION DE L'OUVERTURE DE LA 3ÈME SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL COMMUNAL D'ABOMEY-CALAVI

Messieurs les Adjoints au Maire !



Madame et Messieurs les membres du Conseil communal !



Madame la Directrice de Cabinet !



Monsieur le Secrétaire Général de la mairie !



Messieurs les chargés de missions !



Mesdames et Messieurs les cadres de l’Administration

communale !



MajestĂ©s, AutoritĂ©s traditionnelles et religieuses de la Commune d’Abomey-Calavi !



Mesdames et Messieurs les responsables des Organisations de la SociĂ©tĂ© Civile de la Commune d’Abomey-Calavi !



Honorables Invités en vos rangs, grades et qualités !

Mesdames et Messieurs !



Je voudrais, Ă  l’ouverture des travaux de cette troisiĂšme session ordinaire du Conseil communal d’Abomey-Calavi au titre de l’annĂ©e 2016, vous souhaiter la bienvenue et vous exprimer toute ma gratitude et ma reconnaissance pour votre prĂ©sence.



MajestĂ©s, AutoritĂ©s traditionnelles et religieuses de la Commune d’Abomey-Calavi !

Mesdames et Messieurs les responsables des Organisations de la SociĂ©tĂ© Civile de la Commune d’Abomey-Calavi !



Votre prĂ©sence Ă  nos diffĂ©rentes rencontres tĂ©moigne, comme vous pourriez vous en douter, de votre engagement Ă  accompagner le Conseil communal que j’ai l’insigne honneur de prĂ©sider, Ă  rĂ©ussir sa mission de dĂ©veloppement de notre chĂšre Commune.



Elle est aussi la preuve que vous avez désormais compris votre mission dans le cadre de la gestion participative de la chose publique qui vous a été conférée par la démocratie en cours dans notre cher et beau pays, le Bénin.



Je voudrais vous exhorter Ă  poursuivre sur cette lancĂ©e pour faire de la Commune d’Abomey-Calavi, le berceau de la bonne gouvernance locale en RĂ©publique du BĂ©nin.



Je saisis aussi cette occasion pour vous rappeler que nul ne sera de trop dans ce concert et vous inviter Ă  plus de disponibilitĂ©, notamment en ce qui concerne l’élaboration de notre prochain Plan de DĂ©veloppement Communal.



Je sollicite d’ores et dĂ©jĂ  votre implication dans le processus de son Ă©laboration et suis persuadĂ© que vous ne serez pas du reste.



DistinguĂ©s conseillers communaux d’Abomey-Calavi !



Permettez-moi, au dĂ©but des travaux des prĂ©sentes assises, de vous remercier pour l’abnĂ©gation dont chacun de vous fait montre chaque jour par sa participation Ă  toutes les activitĂ©s initiĂ©es au niveau de l’Administration communale en vue de l’atteinte des objectifs du dĂ©veloppement.



Il me plaĂźt de rappeler Ă  nos souvenirs votre contribution sans faille Ă  l’organisation et Ă  la tenue effective de la sĂ©ance de travail que nous avions eue avec notre nouveau PrĂ©fet, le lundi 18 juillet 2016 dernier.



Je m’en voudrais par ailleurs, de ne pas vous exprimer publiquement toute ma reconnaissance pour votre implication dans l’organisation de la fĂȘte du 1er aoĂ»t 2016 qui, du reste, a Ă©tĂ© une rĂ©ussite parfaite.



Doit-on passer sous silence votre mobilisation Ă  la sĂ©ance de restitution des travaux de la derniĂšre mission d’audit sur la gestion des ressources du Fonds d’Appui au DĂ©veloppement des Communes (FADeC) exercice 2015 ? Je ne crois pas.



Au regard des conclusions issues de ladite sĂ©ance de restitution, je puis nous affirmer que nous devrons retrousser nos manches pour une meilleure performance quant Ă  la consommation de ces ressources mises Ă  notre disposition au titre des annĂ©es antĂ©rieures et surtout de cette annĂ©e, pour que dĂ©sormais nous ne comptions plus des centaines de millions de francs CFA non consommĂ©s Ă  l’actif de la commune d’ Abomey-Calavi.



Je lance d’ores et dĂ©jĂ  un vibrant appel Ă  tous les cadres de la mairie impliquĂ©s dans le processus de la consommation desdites ressources pour que cette situation ne se rĂ©pĂšte plus. Nous n’avons plus droit Ă  l’erreur.



Chacun devra, en ce qui le concerne, s’approprier cet adage latin : ‘’Excelsior, Semper Excelsior !’’. Ce qui se traduit par : ‘’Plus haut, Toujours plus haut !’’

Oui, nous devons aller plus loin et viser plus haut.



Je rĂȘve avec vous de voir cette citĂ© que nous avons en commun, devenir un havre de bonheur et de paix pour chacun et pour tous.



Je voudrais rĂȘver avec vous d’une ville d’Abomey-Calavi qui force dĂ©sormais l’admiration et attire beaucoup de partenaires se bousculant pour y investir.



Pour cela, n’est-on pas en droit de dire, ‘’Enfants d’Abomey-Calavi, debout’’ ?

Oui, nous devons nous lever pour relever les grands dĂ©fis qui chaque jour, s’imposent Ă  nous.



Nous ne devons pas les laisser nous dicter leur loi.

Pour ce faire, des dispositions seront prises en vue du renforcement des capacitĂ©s, tant des cadres de l’Administration communale que des membres du conseil communal en vue d’une meilleure appropriation du contenu du Code foncier et domanial en vigueur au BĂ©nin.



Des dispositions seront Ă©galement prises aux fins du renforcement de nos capacitĂ©s en vue d’un meilleur fonctionnement des organes du conseil communal, notamment les commissions permanentes et les conseils d’arrondissement, des conseils de villages et de quartiers de ville.



Madame et Messieurs les Présidents des commissions permanentes du Conseil communal !



Je voudrais tout particuliĂšrement vous fĂ©liciter pour les efforts que chacun de vous rĂ©alise aux cĂŽtĂ©s des cadres techniques de l’Administration communale et rĂ©itĂ©rer mon souhait de voir naĂźtre une vĂ©ritable synergie entre vous et ces derniers. Notre Commune n’en sortira que grandie et plus Ă©panouie.



Distingués conseillers communaux, chers collÚgues !



A l’issue de notre prĂ©cĂ©dente session ordinaire du mois de juin 2016, plusieurs dĂ©cisions ont Ă©tĂ© prises.



Je me permettrai, lors de la prĂ©sentation de mon rapport d’activitĂ©s, de vous faire le point de la mise en Ɠuvre de quelques-unes parmi elles.



Par ailleurs, notre Commune, Ă  l’instar des autres Communes du BĂ©nin, a bĂ©nĂ©ficiĂ© de certaines ressources d’investissement de l’Etat central qui n’étaient pas inscrites au budget primitif exercice 2016. Leur utilisation doit requĂ©rir votre autorisation.



C’est pourquoi, j’ai soumis Ă  votre attention, le document du collectif budgĂ©taire exercice 2016 Ă©laborĂ© par mes soins. La prĂ©sente session nous permettra de l’examiner en vue de son adoption.



Et comme vous pourriez vous en douter, la prĂ©sente sĂ©ance est aussi pour nous l’opportunitĂ© d’examiner d’autres dossiers non moins importants, notamment celui relatif aux infrastructures retenues par les conseils d’arrondissement dans le cadre de la consommation des ressources du FADeC non affectĂ©es Ă©dition 2016, Ă  l’affectation des ressources du FADeC agriculture exercice 2016.



Je nous exhorte alors à aborder ces différents dossiers avec beaucoup de sérénité et de perspicacité.



Je voudrais pourvoir compter sur votre sens aigu de responsabilitĂ© habituel pour l’atteinte des rĂ©sultats de cette session.



Je ne saurais terminer sans souhaiter ici mĂȘme une bonne rentrĂ©e scolaire aux apprenants nos enfants et au corps enseignants nos parents.



N’oublions pas qu’une Commune propre est l’affaire de tous avec l’amĂ©nagement consĂ©quent de nos artĂšres. Nous voulons ici saluer l’engagement indĂ©fectible de l’autoritĂ© de tutelle je veux nommer le PrĂ©fet Jean Claude CODJIA qui sera demain jeudi Ă  nos cĂŽtĂ©s pour une ultime sensibilisation, aussi devons-nous nous mobiliser comme un seul homme pour faire d’Abomey Calavi cette citĂ© propre



Messieurs les Adjoints au Maire !



Madame et Messieurs les conseillers communaux !



Honorables invités !



Mesdames et Messieurs !



« Le devoir nous pousse Ă  l’action! »



Mettons-nous donc résolument au travail !



C’est sur ces mots que, tout en souhaitant plein succĂšs Ă  nos travaux, je dĂ©clare ouverte, ce jour mercredi 28 septembre 2016, la troisiĂšme session ordinaire du Conseil communal d’Abomey-Calavi pour le compte de l’annĂ©e 2016.



Vive la Commune d’Abomey-Calavi !



Vive le Conseil communal !



Je vous remercie de votre aimable attention !

...

3Úme session ordinaire du Conseil Communal d'Abomey-Calavi : L'équipe du Maire Bada entre réalisme et engagements forts pour une commune prospÚre

																																																																								3Úme session ordinaire du Conseil Communal d'Abomey-Calavi : L'équipe du Maire Bada entre réalisme et engagements forts pour une commune prospÚre

(Le collectif budgétaire et le rapport d'activités du Maire votés à l'unanimité)



DĂ©fĂ©rant aux obligations lĂ©gales et lĂ©gislatives en matiĂšre de dĂ©centralisation au BĂ©nin, le Conseil Communal d'Abomey-Calavi, sous les auspices du Maire Georges Bada, a dĂ©marrĂ© ce mercredi 28 septembre 2016, sa 3Ăšme session ordinaire de l'annĂ©e 2016. Au regard des dossiers inscrits Ă  l'ordre du jour de cette session, de la pertinence des sujets ayant meublĂ© la toute premiĂšre journĂ©e de cette session et de la qualitĂ© des Ă©changes entre Conseillers Communaux, on peut dire sans risque d'ĂȘtre contredit que l'Ă©quipe que gĂšre avec maestria le Maire Bada fait montre d'un rĂ©alisme enviable avec Ă  la clĂ© des engagements forts Ă  effet de faire de la commune d'Abomey-Calavi, une commune prospĂšre.



En effet, cette occasion de grandes retrouvailles des membres du Conseil communal a été le moment propice pour les Conseillers de faire, entre autres, l'option réglementairement prévue du Collectif budgétaire. En effet, de 8 milliards au budget primitif, le collectif budgétaire voté à l'unanimité des conseillers ce mercredi est rabattu à 6 milliards FCFA. Cette décision prise par l'Exécutif communal entérinée à la faveur d'une délibération des Conseillers sur le sujet, explique le Maire, est une volonté de l'organe délibérant de la commune de se coller à la réalité vu que les contingences économiques et financiÚres du moment et autres impondérables survenus au cours du parcours, ne garantissent pas, à quelques mois de la clÎture de l'exercice budgétaire, l'atteinte de la barre de 8 milliards préalablement fixée ; barre de 8 milliards qui du reste, est et reste un budget ambitieux.



C'est le rapport de Matokoo, Cossi Bogninou, prĂ©sident de la Commission des affaires Ă©conomiques et financiĂšres qui, dans sa teneur, fonde les membres du Conseil communal Ă  donner cartes blanches au Maire Bada et Ă  ses deux adjoints, Victor Adimi et Julien Honfo, d'aller Ă  ce rĂ©Ă©quilibrage du budget primitif 2016 de la commune d'Abomey-Calavi. Ledit rapport fait remarquer expressĂ©ment que la mobilisation du milliard du lotissement budgĂ©tisĂ©, connaĂźt des problĂšmes qui ne sont que les corollaires des atermoiements qu'a connus et que connaĂźt encore l'opĂ©ration de lotissement elle-mĂȘme. Aussi, est-il fait observer par le prĂ©sident de la Commission citĂ©e supra que, de janvier Ă  fin aoĂ»t 2016, le budget a Ă©tĂ© exĂ©cutĂ© dans un contexte caractĂ©risĂ© par un faible niveau de recettes avec un impact sur les politiques des investissements communaux et sur le processus d'Ă©laboration du budget primitif exercice 2017.



En effet, justifie M. Bogninou, «Les recettes réalisées pour le compte de l'année 2016 se chiffrent à 1.521.365.284 FCFA contre des dépenses de l'ordre de 1.732.766.702 FCFA ; soit un déficit global de 211.401.418 FCFA». Pour le Maire Georges Bada, «Ce collectif budgétaire est un passage obligé et il n'y a aucune honte à y déférer». Il prend l'engagement de donner le déclic pour un civisme fiscal et un sens élevé de citoyenneté dans la commune en payant ses impÎts et en les faisant payer à tous les conseillers et autres personnalités politiques et acteurs économiques se trouvant sur toute l'étendue du territoire de la commune d'Abomey-Calavi. Victor Adimi, Premier Adjoint au Maire, explique cette révision du budget primitif à la baisse par des contraintes de terrain qui ont surgi pour annihiler les objectifs que le Conseil Communal s'est fixés en votant un budget volontariste.



Le PAM indique que, certes les fruits n'ont pas tenu la promesse des fleurs en matiĂšre de prĂ©visions de recettes concernant le lotissement, les carriĂšres de sable, les marchĂ©s d'arrondissement, les panneaux publicitaires, etc. Il ajoute qu'on ne doit pas s'offusquer de cet Ă©tat de chose. L'appel de M. Victor Adimi est allĂ© dans le sens de retrousser les manches, de changer de fusil d'Ă©paule aux fins de renverser la tendance baissiĂšre des recettes communales. Si pour la Direction des ressources financiĂšres et matĂ©rielles, le PAM indique le chemin des secteurs des ordures mĂ©nagĂšres et de la vente de l'essence frelatĂ©e (Kpayo), qui dit-il, sont des secteurs vierges Ă  explorer pour engranger des recettes, pour les populations, il lance un appel Ă  honorer leurs devoirs fiscaux afin de rĂ©clamer leurs droits Ă  vivre dans un cadre de vie sain salubre et prospĂšre. Les Conseillers SĂ©bastien Dohou, Florent Ezrou et NoĂ«l Toffon, abondent dans le mĂȘme sens que le Maire et son Premier Adjoint. Pendant que MM. Ezrou et Toffon parlent respectivement de «rĂ©Ă©quilibrage judicieux» et de «rĂ©vision opportune et inĂ©vitable» du budget 2016, M. Dohou parle de «recadrage consĂ©quent» de ce budget aux nouvelles donnes Ă©conomiques et financiĂšres du moment. Toutefois, il suggĂšre un renforcement au niveau communicationnel pour impacter les sources et les acteurs pourvoyeurs de ressources pour les caisses communales d'Abomey-Calavi.



Sur un autre registre, la journée de ce mercredi a été marquée par la présentation du rapport d'activité du Maire. Un rapport adulé par les Conseillers qui sont intervenus avant de recevoir à l'unanimité l'approbation du Conseil Communal. Par ailleurs, il y a eu un break dans les travaux pour suivre deux communications animées par la Journaliste- Communicatrice Reece-Hermine Adanwenon et le Dr Cyriaque Affoukou, Coordonnateur de la Zone sanitaire Abomey-Calavi SÎ-Ava. Lesdites communications inventoriaient d'une part les critÚres d'elligibilité des communes au Financement Basé sur les Résultats (FBR) du Projet de Renforcement de la Performance du SystÚme de Santé (PRPSS) et d'autre part, présentaient le plateau sanitaire de la commune d'Abomey-Calavi avant de solliciter l'implication des élus communaux dans la bataille de sensibilisation des populations à fréquenter les rares centres de santé et hÎpitaux publics. Sur la question, les Conseillers ont renvoyé la balle au gouvernement via le ministÚre de la santé. Ils ont déploré la qualité des soins et de l'accueil que les agents de santé réservent aux patients. Ils ont également indiqué que le poids démographique de la population d'Abomey-Calavi est nettement en déphasage avec le nombre de centres de santé disponibles. Le seul hÎpital de zone, se désolent les conseillers, est débordé.



De mĂȘme, les quelques 8 centres sanitaires rĂ©partis sur le territoire de la commune, manquent de personnels sanitaires qualifiĂ©s, les MĂ©decins par exemple qui sont rares comme les rats d'Ă©glise. Des recommandations fortes ont Ă©tĂ© faites en vue de toucher le Ministre de la SantĂ© pour des mesures idoine et urgentes sur ce tableau qui du reste, fait ''pleurer'', le Conseiller Patrice HounyĂšva, prĂ©sident de la commission des affaires domaniales, environnementales et fonciĂšres qui a longuement opine sur ce dossier touchant la vie des populations. Il faut signaler que la session se poursuit ce jeudi avec l'examen de dossiers phares tels que l'affectation du Fadec agriculture 2016, la mise Ă  disposition de domaine pour la construction d'infrastructures scolaires dans "la citĂ© la victoire", arrondissement de Calavi Centre, etc. Cette journĂ©e va Ă©galement ĂȘtre aurĂ©olĂ©e par la descente du PrĂ©fet de l'Atlantique, Jean-Claude Codjia Ă  la Mairie pour une sensibilisation des occupants anarchiques et illĂ©gaux des artĂšres, des alentours des Ă©coles...

...

Le Conseil Communal témoigne sa solidarité aux victimes du sinistre de Tori

												 Le Conseil Communal témoigne sa solidarité aux victimes du sinistre de Tori

(Le Maire Bada reçoit le quitus pour une assistance financiÚre de 5 millions)



Le drame macabre survenu Ă  l'arrondissement d'AvamĂš dans la commune de Tori-Bossito, a excitĂ© la fibre de solidaritĂ© des Ă©lus communaux d'Abomey-Calavi. La premiĂšre autoritĂ© de cette commune a en effet convoquĂ© pour ce lundi 19 septembre 2016, la premiĂšre session extraordinaire du Conseil Communal pour tĂ©moigner dans un Ă©lan intercommunal sa compassion aux Ăąmes touchĂ©es par cet accident et prendre par la mĂȘme occasion, des mesures urgentes et hardies afin que de telle tragĂ©die ne survienne dans la commune d'Abomey-Calavi. ProcĂ©dant Ă  l'ouverture de ladite session qui a pour point d'orgue ce qu'il convient d'appeler la bĂȘtise humaine d'AvamĂš, le Maire Georges Bada a insistĂ© sur la nĂ©cessitĂ© d'une prise de conscience des populations Ă  avoir des comportements qui permettent d'Ă©viter Ă  la longue ces dĂ©sagrĂ©ments. À l'entame de la session, le collĂšge des prĂ©sidents de Commissions permanentes instruits par le Maire pour voir les tenants et aboutissants de ce drame, a restituĂ© au Conseil Communal, les rapports de leur enquĂȘte assujettis de propositions pour porter assistance aux victimes. La prĂ©sidente de la Commission chargĂ©e des affaires sociales, culturelles et sportives, Chantal Houenha, a proposĂ© que la Mairie d'Abomey-Calavi accorde une assistance financiĂšre de 5 millions Fcfa Ă  la Commune soeur de Tori-Bossito. Cette proposition a reçu l'approbation de la majoritĂ© absolue des Conseillers (35 voix pour, 0 contre et 1abstention signĂ©e par le Conseiller ThĂ©ophile Montcho). À tour de rĂŽle, les Conseillers Communaux ont jugĂ© de l'opportunitĂ© de cet Ă©lan de solidaritĂ© et saluĂ© l'initiative du Maire. Toutefois, certains conseillers ont Ă©mis des apprĂ©hensions par rapport Ă  l'orientation Ă  donner Ă  ces fonds afin qu'ils aillent rĂ©ellement aux victimes ou Ă  leurs familles. Dans ce registre d'intervention, le CA Germain Cadja-Dodo propose que le dispatching des 5 millions de Fcfa se fasse en ne tenant pas compte du rapport d'intercommunalitĂ© entre les deux communes mais en descendant vers la base pour toucher ceux et celles qui sont rĂ©ellement concernĂ©s. Abondant dans le mĂȘme sens, le Conseiller SĂ©bastien Dohou propose quant Ă  lui comme stratĂ©gie ou procĂ©dure de rĂ©partition de ces allocations, des assistances en nature plutĂŽt que numĂ©raire. Aussi, d'autres propositions, notamment celles du PrĂ©sident Florent Ezrou, sont-elles allĂ©es dans le sens du suivi des 21 victimes administrĂ©es Ă  l'hĂŽpital de zone d'Abomey-Calavi. Delphin Houngbandan quant Ă  lui, estime que le Conseil Communal d'Abomey-Calavi est suffisamment responsable pour orienter et gĂ©rer Ă  bon escient ce fonds. Il souhaite que les 5millions Fcfa soient confiĂ©s au Conseil Communal de Tori.

Dans le mĂȘme ordre idĂ©e, le Conseil Communal d'Abomey-Calavi, comme pour dire que ça n'arrive pas qu'aux autres, s'est prĂ©occupĂ© des dispositions Ă  prendre pour que les populations d'Abomey-Calavi ne tombent pas dans les mĂȘmes travers. Pour y parvenir, le Maire Georges Bada a sollicitĂ© l'expertise de l'Agence Nationale pour la Protection Civile. Le Commissaire Georgino Houessou, un habituĂ© de la question en poste Ă  l'Anpc, a prĂ©sentĂ© une communication aux conseillers sur le dispositif de planification des risques qui devrait ĂȘtre dĂ©clinĂ© dans chaque commune via le Plan de Contingence Communal (PCC). Pour le cas spĂ©cifique d'Abomey-Calavi, le Communicateur cache mal l'urgence et la nĂ©cessitĂ© de son actualisation aux fins de l'adapter aux nouvelles exigences environnementales. La session s'est achevĂ©e par la prise de trois rĂ©solutions fortes dont le suivi permettrait au Conseil Communal de tirer leçon de cette situation dĂ©sastreuse que vivent actuellement et ce, depuis quelques jours, les populations de l'arrondissement d'AvamĂš, commune de Tori-Bossito. Il s'agit primo, de la rĂ©daction d'une dĂ©claration de soutien et de solidaritĂ© du Conseil Communal aux victimes de cet accident ; secundo, de la mise en place d'un comitĂ© pour inventorier arrondissement par arrondissement, tous les sites qui servaient de lieux d'incinĂ©ration informelle dans la commune d'Abomey-Calavi ; tertio et enfin, poursuivre les recherches en vue de l'actualisation du Plan de Contingence Communal.

...
...

Discours du prĂ©sident Patrice Talon Ă  la cĂ©rĂ©monie d’ouverture du 2Ăšme ''Forum investir en Afrique'' (Guangzhou-Chine)

																								Discours du prĂ©sident Patrice Talon Ă   la cĂ©rĂ©monie d’ouverture du 2Ăšme ''Forum investir en Afrique'' (Guangzhou-Chine)

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs d’Etats et de Gouvernement ;



Monsieur le Vice-premier ministre de la RĂ©publique Populaire de Chine ;



Monsieur le Premier Secrétaire de la Province de Guangdong ;



Monsieur le Gouverneur de la ville de Guangzhou ;



Monsieur le Président du Groupe de la Banque mondiale ;



Monsieur le président de la Banque chinoise de développement ;



Distingués participants ;



Mesdames et Messieurs,

Je voudrais avant tout propos remercier les autoritĂ©s chinoises pour l’accueil et l’hospitalitĂ© dont ma dĂ©lĂ©gation et moi-mĂȘme sommes l’objet depuis notre arrivĂ©e en terre chinoise.

Il me plait Ă©galement de fĂ©liciter les uns et les autres pour l’initiative et la qualitĂ© de l’organisation du prĂ©sent Forum.



Mesdames et Messieurs,

La lutte contre la pauvretĂ© et la promotion du dĂ©veloppement humain constituent dĂ©sormais la prĂ©occupation de tous en vue d’un bien-ĂȘtre partagĂ© dont le dĂ©veloppement Ă©conomique est le facteur essentiel.



Il est aujourd’hui incontestable que l’investissement productif rentable est le vecteur le plus efficace du dĂ©veloppement Ă©conomique.



L’Afrique ne fait pas exception Ă  cette rĂšgle. En effet, malgrĂ© l’aide publique au dĂ©veloppement dont elle a substantiellement bĂ©nĂ©ficiĂ© comme axe quasi exclusif de promotion du dĂ©veloppement Ă©conomique, les rĂ©sultats escomptĂ©s n’ont pas Ă©tĂ© obtenus.

L’investissement productif financiĂšrement rentable s’impose dĂ©sormais pour arrimer le continent africain au reste du monde.



La plupart de nos pays sont aujourd’hui prĂȘts et constituent un champ favorable pour un tel investissement.



Mon pays le BĂ©nin en est une illustration. En effet, depuis bientĂŽt un demi-siĂšcle, le BĂ©nin jouit d’une stabilitĂ© sociopolitique remarquable.

De 1972 Ă  1990, le BĂ©nin a connu un rĂ©gime politique d’économie planifiĂ©e Ă  parti unique. En 1990, Ă  travers une confĂ©rence nationale ayant rĂ©uni l’ensemble des forces politiques, militaires, syndicales et civiles, le BĂ©nin a optĂ© pacifiquement et de maniĂšre consensuelle pour un rĂ©gime de multipartisme Ă  Ă©conomie libĂ©rale.



Depuis lors, quatre rĂ©gimes se sont succĂ©dĂ© Ă  travers six Ă©lections prĂ©sidentielles libres et transparentes. La toute derniĂšre ayant conduit Ă  mon Ă©lection en Mars dernier, a enregistrĂ© vingt-six candidatures. MalgrĂ© ce grand nombre de candidats, les rĂ©sultats du premier tour n’ont donnĂ© lieu Ă  aucune contestation. Il en a Ă©tĂ© de mĂȘme pour le second tour oĂč le candidat perdant, portĂ© par le rĂ©gime sortant, a reconnu sa dĂ©faite et fĂ©licitĂ© le PrĂ©sident Ă©lu moins de dix heures aprĂšs la fermeture des bureaux de vote.



Cela montre à souhait la maturité et la stabilité politique qui caractérisent le Bénin.

Sur le plan sanitaire, le BĂ©nin dispose d’un environnement rassurant comme en tĂ©moignent l’absence d’épidĂ©mies majeures et un taux de prĂ©valence du Vih infĂ©rieur Ă  1.2%, l’un des plus faibles d’Afrique.



Le BĂ©nin n’est pas dotĂ© de ressources naturelles significatives. Cependant, ses autres atouts sont innombrables.



Sur le plan touristique, son parc animalier, son patrimoine culturel vodoun, ses villages lacustres, son potentiel balnéaire et les vestiges de sa cité historique, jadis comptoir de la traite des esclaves, le positionnent comme une destination privilégiée pour les investissements touristiques rentables.



Sur le plan agricole, la diversification et la modernisation en cours feront du BĂ©nin une puissance agricole rĂ©gionale Ă  fort potentiel avec de rĂ©elles opportunitĂ©s d’investissements.

A tout cela s’ajoutent le dynamisme des BĂ©ninois ainsi que la bonne gouvernance et la dĂ©termination des nouveaux dirigeants Ă  transformer structurellement l’économie de ce pays, qui il faut le rappeler, est la porte d’entrĂ©e sur le marchĂ© NigĂ©rian riche de prĂšs de 200 millions de consommateurs.



C’est pour cette raison que du haut de cette tribune, j’appelle les entreprises publiques et privĂ©es de la Chine Ă  s’intĂ©resser Ă  ce beau et dynamique pays de l’Afrique de l’Ouest. Nous ne manquerons pas, mon gouvernement et moi-mĂȘme, d’entreprendre activement les potentiels investisseurs chinois.



J’invite par ailleurs le gouvernement et les institutions financiĂšres chinois, ainsi que les institutions financiĂšres internationales comme la Banque Mondiale et la Banque Chinoise de DĂ©veloppement, Ă  accompagner de façon volontariste ce nouvel axe de promotion du dĂ©veloppement.



Mesdames et Messieurs,

Il serait illusoire de croire que l’investissement productif et rentable se fera en Afrique de maniĂšre spontanĂ©e et massive sans un accompagnement fort des États et des institutions financiĂšres de dĂ©veloppement.



L’aide au dĂ©veloppement doit s’exprimer Ă©galement par l’incitation des entreprises publiques et privĂ©es Ă  investir en Afrique.



Dans ce cadre il est indispensable, entre autres, que les investissements structurants puissent bĂ©nĂ©ficier de financements longs ; or la persistance de la perception de risques Ă©levĂ©s dans la plupart de nos pays, rendent ces financements pratiquement inaccessibles aux entreprises dĂ©sireuses d’investir en Afrique.



Mesdames et Messieurs,

Je garde l’espoir que notre Forum sera le point de dĂ©part d’un nouvel engagement pour le dĂ©veloppement de l’Afrique par des investissements productifs et rentables auxquels nos pays sauront dĂ©sormais rĂ©pondre.



Je vous remercie pour votre attention.

...

Le BĂ©nin demande la restitution d'environ 5.000 Ɠuvres d’art volĂ©es par la France lors de la colonisation

Le BĂ©nin demande la restitution d'environ 5.000 Ɠuvres d’art volĂ©es par la France lors de la colonisation

Des TrĂŽnes, des bas-reliefs, des bijoux et des masques ou des statuettes. Voici quelques exemples d’oeuvres d’art bĂ©ninoises volĂ©es au Royaume du Dahomet, le BĂ©nin aujourd’hui, par la France au cours de la colonisation. Beaucoup sont exposĂ©es au MusĂ©e du Quai Branly. Le BĂ©nin souhaite les rĂ©cupĂ©rer.



La statue du roi GuĂ©zo, les rĂ©cades royales, le trĂŽne de GlĂ©lĂ©, les portes sacrĂ©es de son Palais
Ces oeuvres d’art ont Ă©tĂ© pillĂ©ees par la France lors de la colonisation de l’actuel BĂ©nin de 1894 Ă  1958. Elles se trouvent aujourd’hui, en grande partie, au MusĂ©e du quai Branly, avec plus de 5000 objets bĂ©ninois ou dissiminĂ©es dans des collections privĂ©es.

Le 27 juillet dernier, le BĂ©nin a annoncĂ© avoir fait une demande officielle auprĂšs du Quai d’Orsay pour rĂ©cupĂ©rer les biens mal acquis. Le BĂ©nin s’appuie sur les conventions de l’Unesco qui ont dĂ©jĂ  permis certaines restitutions comme le sceau du dey d’Alger, volĂ©e par l’armĂ©e coloniale française en 1830 et qui fut restituĂ© Ă  l’AlgĂ©rie en 2003. ContactĂ© le MinistĂšre de la Culture affirme attendre la demande officielle de restitution. Les nĂ©gociations sont gĂ©nĂ©ralement longues. Les musĂ©es traĂźnent bien souvent des pieds arguant que les musĂ©es africains ne sont pas aux normes de conservation des oeuvres d’art.

Aujourd’hui on estime que 90% des oeuvres d’art africaines se trouvent hors du continent africain.



C’est une demande historique que le BĂ©nin a adressĂ©e Ă  la France le 27 juillet. L’ancienne colonie d’Afrique subsaharienne, indĂ©pendante depuis 1960, a officiellement rĂ©clamĂ© Ă  Paris la restitution de biens culturels acquis Ă  la fin du XIXe siĂšcle, du temps de la colonisation.



« C’est la premiĂšre fois qu’une ancienne colonie d’Afrique noire entame une telle dĂ©marche », explique Louis-Georges Tin, prĂ©sident du Conseil reprĂ©sentatif des associations noires de France (Cran), contactĂ© par France 24. L’association s’active depuis 2013 pour la restitution de ces « trĂ©sors pillĂ©s » bĂ©ninois.



Il s’agit de quelque 5 000 piĂšces, rĂ©parties dans plusieurs musĂ©es privĂ©s, mais dont la majoritĂ© appartient dĂ©sormais aux collections du musĂ©e du quai Branly, Ă  Paris.



« PiÚces pillées »



« Les piĂšces maĂźtresses de ces trĂ©sors pillĂ©s, visibles au Quai Branly, sont des statues anthropomorphes des derniers rois d’Abomey, une dynastie qui a rĂ©gnĂ© au BĂ©nin jusqu’à la fin du XIXe siĂšcle, dans ce qu’on appelait alors le royaume du Dahomey », dĂ©taille Louis-Georges Trin.



Autres objets d’une trĂšs grande valeur patrimoniale, plusieurs « rĂ©cades » (sceptres royaux), des trĂŽnes, ou encore les portes sacrĂ©es du palais d’Abomey. « Ces piĂšces ont Ă©tĂ© pillĂ©es par le gĂ©nĂ©ral Dodds, le militaire français Ă  la tĂȘte des troupes, qui ont conquis le pays entre 1892 et 1894 », poursuit Louis-Georges Trin.



C’est une question d’identitĂ© et de fiertĂ© nationale. « Les jeunes BĂ©ninois doivent pouvoir admirer ces piĂšces chez eux, elles sont les tĂ©moins de leur riche passĂ©, elles ont un rĂŽle Ă  jouer sur le plan mĂ©moriel », estime Louis-Georges Tin, pour qui ces objets n’ont rien Ă  faire au sein d’un musĂ©e parisien. « C’est un peu comme si des Ɠuvres fondamentales du patrimoine français Ă©taient exposĂ©es Ă  Berlin », estime-t-il.

...
Copyright 2016, webmastered by MASSAURA SARL (www.massaura.manydiscoveries.com) for www.mairie-abomey-calavi.bj