Mairie d'Abomey Calavi

English version

Version française

Actualites

Le maire d'Abomey-Calavi a poursuivi ce mardi sa descente dans les structures déconcentrées de la commune

Le maire d'Abomey-Calavi a poursuivi ce mardi sa descente dans les structures déconcentrées de la commune

Il Ă©tait successivement au Centre des impĂ´ts et des petites entreprises Cipe 1et 2, au Centre de promotion sociale et Ă  la Circon ion Scolaire de Calavi.
Au Cipe 1 et 2, le message de l'autorité communale est clair. Après avoir félicité les agents des impôts pour le travail titanesque qu'ils abattent en vue de recouvrer les ressources de la commune, le maire les a exhortés à avoir un comportement citoyen et la courtoisie nécessaire à l'endroit des usagers. Le maire note qu'il n'est pas aisé déjà pour le contribuable d'honorer ses redevances et qu'il serait davantage fâché si l'accueil n'est pas agréable. Il les appelle à faire preuve de plus de professionnalisme afin d'accroitre les performances. Au sujet des doléances relatives aux conditions de travail, le maire indique qu'elles seront solutionnées en symbiose ou en synergie avec l'Etat central. "L'Etat central est en perpétuelle compétition avec l'Etat décentralisé. Nous avons le devoir de faire le lobbying nécessaire pour donner satisfaction à vos doléances, ceci dans une symbiose avec l'Etat central", avance -t-il.
Au Centre de promotion sociale d'Abomey-Calavi, le maire n'a pas caché son indignation par rapport au peu d'intérêt accordé à ce secteur par les gouvernants. Tenez, alors qu'il est indiqué qu'un Centre de promotion sociale soit mis à la disposition d'au plus 80mille habitants, le seul qui est à Abomey-Calavi est au service de 700 mille habitants. Et Dieu seul sait que la pauvreté est remarquable dans cette commune. Le maire Bada souligne que c'est une bombe à retardement que de sous-estimer cette couche vulnérable de la société, car, c'est vite arrivé que, n'en pouvant plus, les indigents qui n'ont pas le minimum pour leur survie, créent des situations insurrectionnelles, difficilement gerables. '' L'indigence est un état d'esprit. Nul ne veut être pauvre. Et l'assistance des dirigeants que nous sommes à leur égard est capitale. ",confie-t-il.
La dernière étape de la tournée a été la Circon ion Scolaire d'Abomey-Calavi. Les échanges ont porté sur les conditions de travail des agents et les possibilités de renforcer la collaboration qui doit exister entre les deux entités. Pour le maire, on ne saurait négliger l'éducation dans un
Pays qui aspire au développement. A ce sujet, le maire déclare: "Pour tuer un pays, il faut saquer son éducation". Comme quoi, l'éducation est la béquille sur laquelle repose le développement.


27/01/2016 Ă  Abomey-Calavi


Source/Auteur : Mairie d'Abomey Calavi
Copyright 2016, webmastered by MASSAURA SARL (www.massaura.manydiscoveries.com) for www.mairie-abomey-calavi.bj